PARTAGER

Le groupe de rap Black Diamond signe son retour avec son nouvel album inti­tulé Sen album. L’opus de 10 titres a été présenté hier à la presse. Plusieurs thèmes tels que l’émigration, la liberté, l’amour ont été chantés par Cheikh Mbacké Gaye alias Gaindé Fatma.

Le groupe de rap Black Diamond est de retour. Après des années d’absence sur la scène musicale, Cheikh Mbacké Gaye alias Gaindé Fatma sans le reste de la bande (Ousmane, Pape, Ouzin) revient avec un tube intitulé Sen album. L’album présenté, hier, à la presse est composé de 10 titres avec des thèmes variés. Critiqué d’être trop sentimentaliste, le rappeur présente cette fois ci d’autres thèmes tels que l’émigration, la liberté, sur les porteurs de voix… Le fait marquant de ce nouvel album, c’est qu’il est totalement gratuit. Il suffit juste de naviguer sur le lien www.blackdiamond.sn pour procéder à son téléchargement. Pour Cheikh Mbacké Gaye, c’est une façon de rendre «la monnaie de la pièce à tous les fans du groupe, spécialement les souteneurs qui ont permis au Black Diamond d’être deuxième meilleur artiste africain au 10eme Kora awards», dit-il.
Aujourd’hui, au moment où l’Afrique, le Sénégal en particulier pleure ses fils disparus dans les eaux de la méditerranée en tentant de rallier l’Europe, Black Diamond a dédié un son pour sensibiliser les jeunes sur les dangers de l’émigration clandestine. Le titre «Underfeets» qui veut dire «sous les pieds», est selon l’auteur  un message contre l’émigration. «Je dis à mes frères et sœurs que l’émigration n’est pas la seule solution pour se frayer un chemin radieux. On peut rester au pays et s’en sortir» lance Gaindé Fatma. Au cours de ce face à face avec les journalistes, Cheikh Mbacké Gaye est également revenu sur le sens des titres tels que «Liibeur te» qui est une forme déformée de « liberté » et «Mbind mi», c’est-à-dire «l’écriture». Dans le premier son cité, il dit fustiger l’attitude ostentatoire et souvent injuste de certains politiques vis-à-vis de la population. Pour le second, il évoque un appel lancé à l’endroit des usagers de la plume à savoir les écrivains, les journalistes, les chroniqueurs, les rappeurs, les chanteurs pour plus de conscience, de professionnalisme et d’humanisme dans leur mission.
Dans «Yek na», il rend hommage à ses fans qui ne l’ont jamais quitté même dans les moments les plus durs de la traversée du désert. Cet album financé sur fonds propres, selon le leader de Black Diamonds  évoque aussi la perte des valeurs chez les jeunes, l’amour, la femme, le mariage sous nos cieux avec les histoires de caste, d’argent, la calomnie.
Un concert est prévu pour la promotion de «Sen album». Pour rappel, le groupe Black Diamond qui regroupait Gaindé Fatma, Mass et les autres avaient mis sur le marché en 2004, l’album «B et b», en 2007, «Jeum ak rouh», en 2009, avec l’album international «Body et Soul» en Autriche.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here