PARTAGER

Durant la campagne électorale, le candidat Macky Sall était plus présent sur les premières pages des journaux. C’est le constat fait par le Cnra qui a publié son rapport sur la Présidentielle du 24 février 2019. Le régulateur des médias demande plus de moyens humains et technologiques et propose que les médias privés soient subventionnés pour leur permettre de respecter l’équilibre dans le traitement de l’information.

Le quotidien national Le Soleil a consacré plus de «Unes» au candidat Macky Sall qu’aux 4 autres concurrents au fauteuil présidentiel de l’élection du 24 février 2019. Le journal en a fait 9 sur les 15 qui ont été relevées par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) pendant la campagne électorale. Le régulateur des médias a aussi constaté dans son rapport sur la Présidentielle que le journal Libération, lui, a dédié pratiquement toutes ses «Unes» au candidat de la coalition Benno bokk yakaar. En revanche, le quotidien Les Echos avait réservé «exclusivement» ses Unes aux candidats Ousmane Sonko et Idrissa Seck durant les 21 jours de campagne. Et en termes de pourcentage, c’est Macky Sall qui arrive en tête avec 53,33% des Unes, suivi des candidats Ousmane Sonko et Idrissa Seck avec respectivement 18,33% et 13,33%. Au total, ce sont 1 307 articles qui ont été consacrés à au moins un des candidats de cette Présidentielle de février 2019 durant la campagne. Le Cnra a travaillé avec un échantillon constitué de 21 quotidiens.

«Subventionner les médias privés pour le respect des règles d’équilibre»
Par ailleurs, Babacar Diagne et ses collaborateurs ont émis des recommandations pour une bonne régulation et une participation positive des médias dans le processus électoral. En effet, le Cnra demande la mise en place des antennes décentralisées de l’organe de régulation pour un meilleur suivi des médias audiovisuels, surtout au niveau local. Et pour lui permettre d’assurer sa mission de veille avec efficacité, l’organe souhaite un renforcement des ressources humaines et technologiques formées les professionnels de la communication. En outre, le régulateur des médias recommande de «subventionner les médias privés afin de les confiner au respect des règles d’équilibre, la plupart de ces médias ne recevant pas de subventions de l’Etat». Mais aussi il est demandé une révision de certaines dispositions du Code électoral, relatives aux médias et à la couverture médiatique des élections, de renforcer les moyens du régulateur pour lui permettre d’avoir cet ancrage national qui lui permettrait d’avoir accès aux contenus diffusés par tous les médias.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here