PARTAGER

Le Département d’Etat américain, qui a publié son rapport sur la traite des personnes dans le monde, n’a pas occulté la situation du Sénégal. Même s’il salue les efforts consentis par le gouvernement, il loge le Sénégal dans la catégorie sous surveillance à cause de la persistance de la servitude domestique et le trafic sexuel qui ne sont pas efficacement réprimés.

L’ambassade des Etats-Unis d’Amérique, dans un communiqué, relève que «le Sénégal ainsi que les Etats-Unis figurent parmi les 187 pays évalués dans le Rapport américain sur la traite des personnes et demande plus sur la prévention, la poursuite et la protection dans la lutte contre la traite des personnes». Ce rapport annuel, 17ème du nom, publié par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, est exigé par «le Congrès américain pour mesurer les progrès annuels réalisés par les pays à travers le monde dans la lutte contre la traite des personnes» et place le Sénégal au niveau dit «Tier 2 watch list» ou liste de surveillance de niveau 2. Ainsi, le document indique que «bien que le gouvernement du Sénégal n’ait pas pleinement respecté les normes minimales pour l’élimination de la traite des personnes, il fait des efforts considérables pour se mettre en conformité, notamment en instituant une campagne contre la mendicité forcée et en fournissant des services à au moins 1 547 victimes». Dans le même temps, les Etats-Unis soulignent que «les actions du gouvernement dans ce domaine et la lutte contre d’autres formes de trafic, comme la servitude domestique et le trafic sexuel, n’ont pas démontré des efforts globaux dans les domaines de la prévention, de la poursuite judiciaire et de la protection pour réussir à sortir de la Liste de surveillance de niveau 2» et précisent que «les mesures résultant de l’appel récent du Président Sall pour continuer la lutte contre le travail forcé des enfants seront prises en compte dans le rapport de 2018».
bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here