PARTAGER

Ousmane Sonko souhaite l’apport du Parti démocratique sénégalais et de son leader. Il l’a fait savoir, samedi, après son entretien avec Abdoulaye Wade à l’hôtel Terrou bi. Face à la presse, il a aussi déclaré que leur tête à tête a porté sur la transparence du processus électoral.

Ousmane Sonko, candidat de «l’anti système» a rencontré, samedi, Me Abdoulaye Wade, un des symboles du système. Mieux encore, le leader de la coalition SonkoPrésident souhaite enrôler le Pape du Sopi dans son camp. «Si on a l’apport du Président Abdoulaye Wade et du Pds, c’est déjà quelque chose d’extraordinaire et de formidable pour nous. Nous aurions bien souhaité avoir le soutien du Pds et du Président Abdoulaye Wade», a-t-il lâché au sortir de son entretien avec Me Wade, qui a duré presque deux heures. Il était accompagné de Boubacar Camara et de Pierre Goudiaby Atepa. C’est après quelques minutes de mise au point entre la presse et Me Amadou Sall, que Sonko est arrivé, puis Abdoulaye Wade dans une salle exiguë. Un moment marqué par de chaleureuses salutations entre les deux hommes, immortalisées par la meute de photographes et de cameramen. «Viviane, viens saluer Sonko», demande le vieux. Sourire aux lèvres, Ousmane Sonko serre la main de Viviane Wade. Après cette séquence, la porte se referme après que la presse a été priée de quitter la salle. C’est le huis clos.
Par ailleurs, Sonko s’est défendu en tentant de donner une nouvelle définition du système qui gouverne le Sénégal depuis l’indépendance et qu’il dit combattre. Selon lui, «le système dont on parle, ça transcende des hommes. Et un homme peut avoir été à un moment donné de sa vie responsable de ceci ou cela là et finalement se retrouvait quelques années plus tard, quelques mois plus tard dans une autre dynamique en se disant qu’on peut faire mieux. Ne vous trompez pas quand on parle de système, on parle du fonctionnement de l’Etat mais ce n’est pas des hommes qui sont visés», essaye-t-il de justifier sa démarche qui a surpris plus d’un. Alors à l’heure des combines entre les «politiciens professionnels», Ousmane Sonko est aujourd’hui prêt à tout renier. Il dit : «Nous sommes ouverts à toute alliance qui permettrait de débarrasser le Sénégal de ce régime de Macky Sall mais nous ne sommes pas dans une course aux alliances.» Et après sa rencontre «très riche», le candidat à la Présidentielle a remercié le Parti démocratique sénégalais pour «cette ouverture vis-à-vis de leur coalition» même s’il a soutenu qu’une alliance n’a pas été à l’ordre du jour.
Il a aussi laissé entendre qu’ils sont prêts à accompagner Wade dans son combat sans aucune autre précision sur la démarche à adopter. Selon lui, leur discussion a tourné autour de la transparence du processus électoral. Il reste à savoir maintenant si le Pds sans candidat rejoindra Ousmane Sonko. L’avenir nous édifiera.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here