PARTAGER

Moustapha Cissé Lô voit une main de l’opposition dans le grand rassemblement de Y en a marre à la Place de l’Obélisque le 7 avril prochain. Selon le député, Fadel Barro et ses camarades fricotent avec l’opposition et «complotent» contre le pouvoir.

Un des grands artisans de la révolte du 23 juin 2011 et du départ de Wade, le mouvement Y en a marre ne fait-il pas peur au régime de Macky Sall ? En tout cas, son rassemblement prévu le 7 avril à la Place de l’Obélisque  fait délier les langues depuis quelques jours chez les responsables de l’Alliance pour la République (Apr). A Point E, samedi, et devant une marée humaine dans le cadre de l’inauguration du siège de l’Apr communale, Moustapha Cissé Lô, Marième Badiane, Yakham Mbaye, Seydou Guèye, Mor Ngom et Thérèse Faye se sont passé le témoin pour tailler en pièce les actions de Fadel Barro et Cie. Adepte des déclarations fracassantes, Moustapha Cissé Lô a accusé Y en a marre d’être en accointance avec l’opposition pour déstabiliser le pouvoir. «Des politiciens financent les activités de Y en a marre. Hier (vendredi), les animateurs de ce mouvement ont rencontré et reçu de l’argent de certains partis de l’opposition. Ils complotent contre le pouvoir. Y en a marre n’est pas une organisation crédible. Je l’ai dit lorsqu’on était dans l’opposition. Ils bénéficient de l’argent de toute sorte de lobbies. S’ils sont des exemples pour notre jeunesse, on doit avoir peur pour l’avenir du Sénégal», attaque le 2ème vice-président de l’As­semblée nationale.

Yakham Mbaye à Thiat : «Man goor la, douma jiguène»
Pour Thérèse Faye, Fadel Barro et Cie sont des «arnaqueurs qui font du chantage toujours à l’approche des élections». D’après la coordonnatrice de la Cojer, Y en a marre est constitué de «politiciens encagoulés, sans valeur, qui veulent aller à l’Assemblée nationale». En réaction à Thiat qui se demandait s’il était un homme ou une femme, Yakham Mbaye a lancé : «Man goor la, douma jiguène» (je suis un homme et non une femme). Le secrétaire d’Etat à la Communication avertit l’opposition que désormais ce sera œil pour œil, dent pour dent. «J’appelle tout le monde à ne pas laisser le terrain à l’opposition déstabilisatrice et destructrice», invite-t-il.

«Ni Amadou Ba ni Seydou Guèye, encore moins Diouf Sarr ou Yakham Mbaye ne peuvent seuls gagner Dakar»
Par ailleurs, l’Apr a sonné l’unité pour gagner la bataille de Dakar lors des Législatives du 30 juillet. «Il nous faut une équipe pour gagner Dakar. Ni Amadou Ba ni Seydou Guèye, encore moins Diouf Sarr ou Yakham Mbaye ne peuvent seuls gagner Dakar», a soutenu Yakham Mbaye. Si Amadou Ba a reçu le message suite à sa présence express au meeting, Abdoulaye Diouf Sarr, son rival, a brillé par son absence. Cependant, ce meeting n’a pas su fédérer toutes les composantes de Benno bokk yaakaar au niveau de la commune. Pape Maël Diop, ancien candidat à la mairie de Pont E, et Malick Diop de l’Afp n’étaient pas présents. «Malick Diop est en voyage. Pape Maël est un frère. Je ne suis pas venu pour contester leur leadership. J’appelle tous les responsables de l’Apr et de Benno bokk yaakaar de la commune à travailler ensemble pour la réussite du Président Macky Sall et du Plan Sénégal émergent», a tempéré Karim Fofana, directeur du Patrimoine bâti et initiateur de la rencontre.

bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here