PARTAGER

L’Armée n’entend donner pour l’heure aucune indication sur l’enquête, encore moins sur la traque des éléments armés qui ont commis le massacre de Bofa-Bayotte qui a occasionné 13 morts. Par contre, une chose est sûre : les opérations de sécurisation sont bel et bien en cours à la périphérie de Ziguinchor. En attestent les tirs nourris à l’arme lourde, perceptibles depuis certains quartiers dans la journée du lundi.

Le colonel Khar Diouf est très clair : La situation dans la zone militaire n° 5 est sous contrôle au lendemain de la tuerie de Bofa-Bayotte. «Com­me notre raison d’être c’est la sécurisation des personnes et des biens, nous avons donc renforcé, suite au massacre perpétré le samedi dernier à Bofa-Bayotte, les moyens mis en œuvre pour exécuter cette mission en vue de traquer, voire de détruire ces éléments à la mesure des actes qu’ils ont commis», martèle le commandant de cette zone. S’adressant à la presse, le Com­zone atteste que cela rentre d’ailleurs dans le cadre normal des activités dans une zone opérationnelle et que toutes les dispositions sont prises pour que de tels actes ne se reproduisent plus. Quid du délai que se donne l’Armée pour mettre hors d’état de nuire les assaillants ? «Il n’y a pas de délai particulier pour cela, car ces opérations rentrent dans le cadre d’un travail de routine, bien entendu avec des mesures spéciales qui sont en phase avec l’événement. Ce que je peux vous garantir, c’est que toutes les dispositions sont prises pour que toutes les populations de Ziguinchor soient dans les mêmes conditions de sécurité. Et nous sommes engagés à le faire jusqu’à la limite de nos moyens», précise Khar Diouf. Lequel rassure les populations : «L’Armée mettra tous les moyens en œuvre pour que les populations se sentent à l’aise et continuent de vaquer à leurs occupations. Ce qui est en phase avec la mission que l’Armée a reçue de la hiérarchie. Je demander aux populations des zones d’opérations de garder leur calme, car le travail se fera d’une manière professionnelle.»
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here