PARTAGER

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (Minusca) dénonce une campagne de diffamation contre certains de ses fonctionnaires. Dans un communiqué, la Minusca informe que «depuis quelques jours, des fonctionnaires de la mission font l’objet d’attaques dans certains médias en ligne dont Ndjoni Sango, dans les journaux L’expansion et Centrafric Matin ainsi que dans une correspondance du Mouvement des patriotes pour la paix en Centrafrique adressée aux autorités centrafricaines, diffusant des informations mensongères, diffamatoires et inacceptables».
Pour la Minusca, ce sont des «actes d’intimidation, de menace et de stigmatisation de nature à susciter la haine et la violence contre ces membres de son personnel». Dans son document, la mission «rappelle que la résolution 2499 du 15 novembre 2019 du Conseil de sécurité des Nations unies condamne dans les termes les plus vifs toutes les attaques, provocations et incitations à la violence visant la Minusca».
Dans son communiqué, la Minusca informe qu’elle «se réserve le droit de donner une suite appropriée à de telles menaces et intimidations de son personnel». Par ailleurs, elle renouvèle «son entière confiance aux fonctionnaires victimes de cette campagne et salue leur professionnalisme, leur impartialité et leur engagement quotidien pour la promotion de la paix et de la cohésion sociale». Elle appelle également «la population centrafricaine au service de laquelle elle œuvre au quotidien à se démarquer de cette campagne et à rejeter toute tentative de manipulation par des acteurs qui veulent s’opposer au processus de paix en cours».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here