PARTAGER

On ne l’avait pas beaucoup écouté depuis l’éclatement de l’affaire. Constant Omari Selemani s’en est remis à son compte Twitter pour dénoncer ce qu’il appelle une «atteinte sur base des mensonges, haine et jalousie». «Bonjour et mes sincères remerciements aux autorités de notre vraie justice qui ont finalement réalisé qu’on ne peut pas porter atteinte aux responsables que nous sommes sur base des mensonges, haine et jalousie», peut-on lire sur le compte Twitter du président de la Fecofa (Fédération congolaise de football). Omari ainsi que deux vice-présidents de l’instance ont été mis aux arrêts mardi pour corruption, détournement de fonds publics pour une somme d’un million de dollars destinée aux clubs et Equipes nationales. Barthlemy Okito, secrétaire général aux Sports en Rd Congo, a été également placé en garde à vue. Si le membre du conseil de la Fifa a été remis en liberté provisoire mercredi et passé devant le juge jeudi matin, Roger Bondembe et Théobald Binamungu ainsi que le secrétaire général aux Sports ont, eux aussi, été relaxés hier. Mais ils «ne peuvent pas quitter le territoire national, ils doivent être disponibles à tout moment pour répondre aux préoccupations du magistrat», a expliqué à l’Afp Me Emmanuel Kande, avocat de la défense.
Africatopsports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here