PARTAGER

Après le fiasco de la Coupe d’Afrique des nations 2019, Cédric Bakambu est sorti de sa réserve pour la première fois. Après un parcours en demi-teinte où ils ont été éliminés par la surprenante Equipe malgache, les Léopards ont énormément déçu en Egypte. A ce sujet, Cédric Bakambu s’est longuement exprimé dans un entretien accordé à So Foot. L’Inter­national congolais a passé en revue plusieurs interrogations notamment la Can 2019, le mercato ou encore son évolution avec son club actuel.
Concernant son sélectionneur dont l’avenir est très incertain, Bakambu a donné son point de vue sans langue de bois. D’abord, l’ancien de Villareal s’est exprimé sur la désillusion de la Can. Selon Bakambu, le bilan est négatif. «Il est plutôt négatif, parce que tout le monde attendait beaucoup plus de l’Equipe nationale, même si on a sauvé les meubles en nous qualifiant de justesse pour les huitièmes de finale. On n’a gagné qu’un match sur quatre, et concernant le jeu, on n’a pas été à la hauteur de nos attentes et de celles du public», a déclaré le joueur. Avant d’ajouter : «Je pense que l’équipe arrive à la fin d’un cycle et maintenant l’important va être de savoir réagir en rectifiant rapidement les choses parce qu’il faudra être prêt pour les prochaines éché­ances qui vont arriver très vite.»
En ce qui concerne l’avenir de Florent Ibenge à la tête de la sélection, Bakambu pense qu’il est l’heure d’opérer des changements : «Lorsqu’un joueur est mauvais, on le remplace. Je pense qu’il devrait en être de même à tous les niveaux, que ce soit pour les entraîneurs ou pour les responsables de la Fédération. Le football de haut niveau réclame de l’exigence à tous les niveaux, avec des remises en question à tous les postes. Et aujourd’hui, à titre personnel, je pense que Florent Ibenge n’est plus l’homme de la situation. Même si je n’oublie pas qu’il a fait du très bon travail à la tête de la sélection.»
Par ailleurs, il ajoute que «la sélection ne progresse plus» et qu’il a dû faire lui-même les démarches pour attirer les binationaux : «Normalement, cela ne devrait pas être à moi de démarcher les binationaux pour qu’ils rejoignent la sélection. Je l’ai fait avec Arthur Masuaku, Gaël Kakuta, Giannelli Imbula ou même Steven Nzonzi. Au niveau de la Fédération, il faut vraiment que des mesures soient prises pour qu’on puisse avancer tous ensemble.»
Afriquesports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here