PARTAGER

Les propos tenus par le Bâtonnier de l’ordre des avocats du Cameroun à l’endroit des Sénégalais, lors du procès de Khalifa Sall, sont désobligeants et ne reflètent pas les relations qu’entretiennent les deux pays. C’est en substance ce que l’ambassade du Cameroun au Sénégal a fait savoir dans un communiqué rendu public pour condamner et regretter ces propos qui, selon elle, «n’engagent que Me Kamga».

L’ambassade du Cameroun au Sénégal se démarque des propos tenus par le Bâtonnier de l’ordre des avocats de son pays lors du procès de Khalifa Sall. Dans un document transmis à la rédaction du journal Le Quotidien, la représentation diplomatique émet ses «regrets» et «condamne» les propos tenus par Me Jackson Francis Kamga. Il faut rappeler que Me Kamga, avocat de Khalifa Sall, avait dit dans le cadre dudit procès que «les Sénégalais habituellement loquaces sont devenus silencieux. Sont-ils castrés, tétanisés ?». Dans son document, l’ambassadeur du Cameroun au Séné­gal, Jean Koe Ntonga, souligne que ces propos «ne reflètent aucunement l’esprit et la qualité des liens d’amitié et de coopération qui unissent le Cameroun et le Sénégal». De même, le diplomate précise que «Me Kamga parlait à titre personnel et défendait les intérêts de son client, Monsieur Khalifa Sall, maire de Dakar». «Il ne parlait pas au nom de l’Etat du Cameroun et encore moins des autorités camerounaises. Les propos désobligeants tenus à l’endroit des sénégalais n’engagent par conséquent que lui-même et non le Cameroun», a-t-il fait savoir. Poursuivant ses propos, M. Ntonga soutient que «le principe cardinal et intangible de la politique extérieure du Cameroun est la non-ingérence dans les affaires des autres pays». D’ailleurs, précise-t-il «c’est pour cette raison que l’ambassade n’émet aucune opinion ni sur la forme ni sur le fond de la réponse du juge et des répliques des avocats de l’Etat du Sénégal».
Soucieuse de préserver les bonnes relations qu’entretiennent les deux pays, l’ambassade du Came­roun au Sénégal rappelle «l’esprit de respect mutuel, d’amitié et de solidarité entre les Peuples camerounais et sénégalais». «Les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays procèdent en effet des affinités historiques et socio-culturelles tissées entre ces deux peuples frères. Elles procèdent aussi de la haute volonté politique de leurs chefs d’Etat, qui entretiennent des rapports étroits et confiants et traduisent dans les faits cette volonté de consolider, de densifier et de donner vie à cette coopération mu­tuellement bénéfique», a-t-on dé­cla­ré.

dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here