PARTAGER

Au quartier Wakhi­nane Nimzatt de Guédiawaye, la famille Diol est inconsolable après la mort de son fils et de ses petites-filles dans un incendie. Les voisins ont présenté hier leurs condoléances aux parents des victimes.

La disparition du jeune Djiby Diol et de sa petite famille, tristement décédés dans un incendie criminel ce mercredi à Denver, aux Etats-Unis, a plongé tout un quartier dans l’émoi et la douleur. Hier, la maison du défunt, sise à Guédiawaye quartier Wakhinane Nimzatt, ne désemplissait pas avec du monde venu présenter ses condoléances à la famille attristée
Daouda Diol, oncle du jeune Djiby Diol, s’est entretenu difficilement avec la presse. La voix cassée, abattu, il fait revivre les durs moments ayant précédé le décès de son neveu et ses petits-fils. «Leur papa vit présentement aux Etats-Unis. C’est triste, 5 membres d’une même famille décédée au cours d’un incendie, c’est vraiment douloureux. C’est leur papa qui m’a appelé pour me donner l’information de Denver Post. Il nous a dit qu’il y a une main criminelle dans cette affaire. Sur ce, ils disent avoir des indices. On nous dit que ce sont des personnes qui ont organisé ce crime. Alors, on attend le bouclage de l’enquête», renseigne M. Diol.
«Les corps sont transportés à la morgue certainement pour procéder à une autopsie. Ils étaient un nombre de cinq, Djiby Diol c’est l’aînée du vieux qui est mon grand frère, sa femme, sa sœur Coumba Diol et les deux fillettes âgée entre 9 mois à 2 ans», ajoute-t-il.
Assommé par les faits, l’oncle regrette l’incident avant de s’en remettre au Tout-Puissant.
Madame Pereira, habitante du quartier, n’a pas hésité à se rappeler les beaux gestes du jeune Djiby Diol. «Un jeune très poli. Très vite, il s’est construit un avenir brillant. Il a beaucoup aidé ses parents avant de prendre épouse. Sa disparition avec sa petite famille est une grosse perte», fait savoir la dame.
Assane Diallo, ami intime de Djiby Diol, est inconsolable, le cœur meurtri, le visage renfrogné, il se souvient encore de sa dernière entrevue avec son ami, il y a à peine un an. «Nous étions comme des frères de sang. Un garçon pieux, nous étions toujours ensemble lorsqu’il venait passer les vacances ici», raconte Diallo. Mais ce dernier fera une révélation fracassante sur une confidence faite à lui par son ami. «L’année dernière au cours d’une discussion entre amis, il m’a fait comprendre avoir eu des bisbilles avec un ami. Il m’a dit : «Boy, moi j’ai un ami qui est là-bas, depuis un certain temps, il ne cesse de me menacer de mort.» Je lui ai dit de ne pas tellement se laisser impressionner par ces propos.»
Pour rappel, Djiby Diol et sa famille sont morts calcinés dans un incendie criminel, ce mercredi, à Denver aux Etats-Unis. La police a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet incendie et identifier les auteurs présumés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here