PARTAGER

Accusé par l’intersyndicale de la Sspp Le Soleil de «n’être pas dans les dispositions d’honorer ses engagements», le Directeur général du Soleil a apporté des réponses. Joint par téléphone, il informe que «la situation de 12 personnes a été régularisée». Sur la réhabilitation des agences régionales, Cheikh Thiam explique que dans le budget de 2018, des travaux allant en ce sens sont prévus. En outre, il a informé qu’hier il devait rencontrer le syndicat mais à sa grande surprise, celui-ci a rompu les négociations.

Régularisation des prestataires
«Sur la régulation des prestataires de service, rien que cette année j’ai régularisé la situation de 12 personnes. 4 journalistes pigistes, 4 chauffeurs et 4 agents de l’administration du Soleil ont été embauchés. Il faut savoir qu’on attend chaque année d’avoir 7 à 8 personnes qui partent à la retraite pour dégager une masse salariale qui va nous permettre de recruter. C’est une pratique qu’on a héritée. Je suis cette pratique depuis 2010. Beaucoup de journalistes qui font partie du syndicat ont été recrutés par moi-même.»

Imprimerie
«J’ai en ma possession 4 documents qui prouvent que l’imprimerie a effectivement coûté 1 milliard 15 millions. J’ai la facture de l’entreprise qui nous a vendu l’imprimerie. C’est le même montant. Le document attestant le virement de cet argent est disponible et dans le document d’immatriculation qui se trouve à la Direction des marchés publics, c’est aussi le même montant. Tous ces documents sont disponibles. Il faut qu’on arrête ! On dit que chaque semaine l’imprimerie tombe en panne et pourtant depuis 3 ans, c’est cette même imprimerie qui a tiré tous les numéros du Soleil.»

Dialogue
«L’Inspection du travail nous avait demandé de nous (le personnel et Cheikh Thiam) réunir 2 fois en interne avant mi-novembre pour une rencontre tripartite. C’est ce jeudi (hier) qu’on devait se voir à 15 heures. Mais à ma grande surprise, le mardi ils envoient un communiqué disant qu’ils rompent toute négociation avec moi. Cela j’y peux rien. Ma mission est de veiller à la bonne marche de l’entreprise. Donc je suis le premier à vouloir dialoguer car c’est mon travail et c’est ce que les autorités m’ont demandé de faire.»

Réhabilitation des agences régionales
«Une entreprise publique a ces règles. En ce qui concerne la réhabilitation des agences régionales, on a fait des études et on prévoit de commencer la rénovation pour certaines d’entre elles. C’est le budget de 2018 qui doit le prendre en compte. Seulement il faut qu’ils comprennent que quand on gère une entreprise publique, on ne peut pas tout se permettre.»
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here