PARTAGER

La tension ne retombe pas dans les universités sénégalaises après le décès de l’étudiant Mohamed Fallou Sène à l’Ugb. Les réactions se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Hier, le khalife général de la famille omarienne a appelé les acteurs du monde universitaire au calme. Face à la presse, à son domicile sis à la Médina, Thierno Madany Tall a également invité l’Etat à prendre les dispositions pour éviter de pareilles situations. «Le monde a toujours connu des problèmes de ce genre, c’est-à-dire des grèves et autres. Mais Dieu nous a dit dans le Coran qu’il faut toujours éviter d’éveiller des problèmes, car ils peuvent se retourner contre nous.» Cependant, le guide spirituel trouve les revendications des étudiants légitimes. «Je pense qu’une revendication est très normale pour des étudiants. S’ils ne reçoivent pas leurs bourses, ils ont le droit de le montrer, car c’est avec cet argent qu’ils parviennent à survivre. Sur cette affaire, l’Etat doit aussi prendre ses responsabilités en payant tôt les bourses avant que des heurts ne surviennent, parce que c’est leur dû aussi», dira-t-il.
Toutefois, il leur demande de réclamer leurs allocations d’étude de façon pacifique au lieu de s’en prendre aux biens publics. «Si une affaire de bourse entraîne un mort, c’est une perte pour les deux parties, celles qui revendiquent et celles qui ont l’obligation de donner cet argent, l’Etat. Dans ce monde, on a toujours eu des cas similaires qui sont souvent à l’origine d’oubli ou de retard dans le décaissement, mais qu’on soit tranquille en toute situation. Il faut qu’on s’habitue à faire du bon, car il est temps qu’on avance parce qu’on a connu beaucoup de retard, de pauvreté», exhorte le khalife.
msakine@lequoidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here