PARTAGER

La mairie de Nioro a apporté sa réplique à Babacar Ndour alias Malabar par rapport au centre socio-culturel Nioro que l’on veut transformer en commissariat de Police. L’adjoint au maire de Nioro, Wack Ly, a tenu à préciser que «les lieux ont été prêtés à ceux qui les occupent». Et selon l’adjoint au maire, il était convenu qu’ils allaient quitter les lieux qui devaient servir à abriter les locaux du commissaire de police. «Depuis 2007, la population dans sa globalité s’est investie pour doter Nioro d’un commissariat. L’Etat ne pouvant construire dare dare, la population et le Conseil municipal à sa tête, a suggéré à la mairie de mettre le complexe à la disposition de la police à cause de la proximité du complexe avec une mosquée», tient à préciser l’adjoint du maire qui souligne que la mairie affiche sa volonté d’accompagner Malabar comme elle l’a fait avec les autres occupants du complexe socio-culturel qui sont au nombre de six. «Il n’y a aucun investissement lourd que l’on puisse noter là-bas. N’empêche, nous lui avons demandé de nous apporter des factures que nous allons étudier pour voir ce qu’il y a lieu de faire. Nous sommes disponibles à l’accompagner comme nous l’avons fait avec la bibliothèque sans le moindre problème», admet M. Ly. Le préfet de Nioro a exigé des occupants du centre social qu’ils vident les lieux le 28 septembre prochain selon Babacar Ndour Alias Malabar. Un nouvel ultimatum posé aux jeunes après une rencontre hier avec la mairie et les occupants du complexe socio-culturel. Pour rappel, ces jeunes se sont opposés à la municipalité décidée à les faire quitter ces lieux qu’ils occupent pour laisser place à un commissariat de police. Selon Babacar Ndour et Cie, cet édifice est aujourd’hui la seule infrastructure consacrée à la jeunesse. Le centre social de Nioro abrite une bibliothèque, un studio d’enregistrement, un restaurant et une salle fitness.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here