PARTAGER

«Les Sénégalais ont constaté pour le déplorer l’attentat perpétré ce vendredi 20 décembre 2019 contre l’Etat de droit et qui donne encore une fois une face très hideuse à la démocratie sénégalaise.» C’est la réaction de la Plateforme Noo lank après la manifestation avortée contre la hausse du prix de l’électricité et l’emprisonnement de Guy Marius Sagna et Cie. Dans un communiqué, Mignane Diouf et ses camarades soulignent que pourtant de «dignes citoyens venus manifester pacifiquement leur refus de toute hausse sur les tarifs de l’électricité, et la libération des ‘’otages du Palais’’, conformément au droit que leur confère la Constitution du Sénégal, ont été rudoyés à la face du monde». Selon eux, «en violant cette loi fondamentale par un arrêté illégal, le préfet de Dakar est tenu responsable de toutes les violences perpétrées sur d’honnêtes citoyens totalement désarmés». Noo lank condamne «fermement les arrestations arbitraires et déshumanisants de ses camarades lors de cette manifestation pacifique à la Place de l’Indépendance». Au total, ils sont au moins 25 manifestants à avoir subi la loi de Forces de l’ordre. Le communiqué indique que certains d’entre eux ont été pris par des personnes «déguisées en tenue de Baye-Fall ou vendeurs à la sauvette sans aucune sommation, comme l’exigent les règles en vigueur lors des manifestations non autorisées». Et la plateforme de s’interroger : «S’agit-il de nervis armés pour la circonstance par le pouvoir et couverts par la Police nationale ? Ou s’agit-il de la nouvelle trouvaille d’un régime liberticide et ‘’démocraticide’’ ?»
La plateforme a par ailleurs qualifié de «deux poids deux mesures» la libération de Babacar Diop et quatre étudiants, alors que Guy Marius Sagna et deux autres sont encore en prison.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here