PARTAGER

Invité du Jury du dimanche hier sur iRadio, Mamadou Diop Decroix a dénoncé la «violation» de l’article L48 du Code électoral qui permet aux partis politiques d’avoir un droit de contrôle et de regard sur le fichier électoral. Selon lui, c’est plutôt l’article 11 qui s’adresse aux candidats à la Présidentielle.

Même après la mise en ligne du fichier électoral par les services du ministère de l’Intérieur, l’Administration est en train de violer l’article L48 du Code électoral qui dispose que les partis politiques ont un droit de regard et de contrôle sur le fichier. C’est l’avis de Mamadou Diop Decroix qui était hier à l’émission le Jury du dimanche sur iRadio. Selon le député de l’opposition, cet article est différent de l’article L11 qui permet au candidat à l’élection présidentielle de disposer du fichier électoral sur support papier et électronique à 15 jours du scrutin. Le Secrétaire général de Aj/Pads d’expliquer : «L’application de cette loi permettrait par exemple à l’opposition de savoir dans la région de Diourbel, département de Mbacké, quel est le ratio entre ceux qui sont sur le fichier électoral et le poids démographique de ce département. Cela nous permettrait aussi de faire la comparaison avec le département de Matam où le Président Macky Sall dit qu’il va gagner à 100%. La finalité, c’est de savoir si on s’est occupé davantage de Matam où Macky Sall pense qu’il peut gagner que du département de Mbacké où, en 2017, 60 000 seulement ont voté sur 270 000 inscrits.» Seulement, se désole-t-il, l’Administration refuse aux partis politiques ce droit de regard sur le fichier électoral.

«La Cena consomme de l’argent indû, son président doit démissionner»
Se prononçant sur la Commission électorale nationale autonome (Cena), Mamadou Diop Decroix constate qu’«elle n’existe pas». L’opposant n’a pas été tendre avec l’organe de supervision des élections et son président. «La Cena est en train de consommer l’argent public pour strictement ne rien faire. C’est même de l’argent absolument indû. Le travail de la Cena, c’est de venir au secours de l’Administration lorsque celle-ci viole le Code électoral. La preuve, c’est le communiqué fumiste qu’il a publié. Le président de la Cena doit démissionner», fulmine-t-il. Très remonté contre la Cena, Decroix informe que lorsque l’opposition a soulevé la question, Doudou Ndir et son équipe ont fait un communiqué pour les renvoyer à l’article L11. Ce qui est, selon lui, «une façon délibérée de semer la confusion dans l’opinion sénégalaise au lieu d’interpeller le ministère de l’Intérieur» puisque c’est ce que la loi lui permet lorsque les dispositions du Code électoral ne sont pas respectées.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here