PARTAGER

L’opposition a dénoncé hier une «confiscation de la volonté du Peuple», à la suite de la proclamation des résultats provisoires qui donnent Macky Sall vainqueur avec 58%.

Plus l’attente des résultats provisoires du scrutin du 24 février dernier se prolongeait, plus la tension montait chez les militants de l’opposition qui ont rallié hier le domicile de Idrissa Seck. Ousmane Sonko, El Hadji Sall, Madické Niang et d’autres leaders de l’opposition s’étaient donné rendez-vous au Point E pour faire une déclaration conjointe après la proclamation des résultats provisoires par la Commission nationale de recensement des votes. Programmée pour 11h, l’annonce des résultats avait été décalée pour 12h 30. Et puis, on n’en sait plus rien. «Ce report est anormal, cela sent la fraude, la magouille», accusent certains jeunes. «Ils ont peur et cela signifie qu’ils (les juges) ne sont pas indépendants», commentent les plus téméraires. Pendant ce temps, les quatre candidats de l’opposition se concertaient à l’intérieur. Journalistes et jeunes opposants devenaient davantage impatients. Vers 12h, Issa Sall, Madické Niang et Ousmane Sonko quittent Idy. Escortés par de gros bras, il n’ont fait aucune déclaration et se sont précipités pour s’engouffrer dans leur véhicule. C’est finalement peu après 13h que Demba Kandji a proclamé les résultats, donnant le Président sortant vainqueur avec 58,27%. Le leader de Rewmi, arrivé 2ème, se fait toujours désirer. Et les fausses alertes se multipliaient à chaque fois que la porte de son domicile s’ouvrait. Et s’était la course et la bousculade chez les journalistes et cameramen pour mieux se positionner. Les militants, eux, avaient fini par en avoir marre du silence de leurs leaders. «Sortez et parlez au Peuple sénégalais ! Ça suffit, il est temps d’agir», réclamaient-ils.

«Nous ne ferons aucun recours devant le Conseil constitutionnel»
C’est seulement à 14h que le leader de Rewmi a reçu la presse dans l’arrière-cour de sa maison. Tout de blanc vêtu, comme durant toute la campagne électorale, Idrissa Seck s’est défait de son sourire. La fatigue se mélangeait à la tristesse ou à la colère. Sur un ton ferme, il commence par saluer les Sénégalais d’ici et de la diaspora avant de lire le communiqué conjoint signé par les quatre candidats de l’opposition. «Aujourd’hui, la Commission nationale de recensement des votes vient de publier un résultat qui reflète parfaitement la commande du candidat sortant. Nous rejetons fermement et sans aucune réserve ce résultat. Nous ne ferons aucun recours devant le Conseil constitutionnel. Force est de constater que le candidat sortant a confisqué la volonté du Peuple souverain et sera seul à assumer les conséquences face au Peuple, face à l’histoire. Nous exprimons toute notre gratitude et nos félicitations au Peuple sénégalais qui a massivement exprimé son désir de changement dans la maturité, le calme et la paix», a-t-il déclaré. La déception se lisait sur le visage des jeunes de l’opposition qui s’attendaient à un mot d’ordre. «Si les leaders ne sortent pas, nous les jeunes allons descendre sur le terrain pour contester. Nous ne le faisons pour aucun leader, mais pour le Peuple sénégalais. Nous voulons un changement», a crié un membre de la coalition Idy2019.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here