PARTAGER

«Nous recevons énormément de demandes, il est normal que parmi ces demandes certaines ne soient pas satisfaites. Quand quelqu’un organise une activité au mois de décembre, et sollicite un appui complémentaire, il a des chances de ne pas l’avoir. Ce sont les conséquences du mois de décembre. Il y a beaucoup d’activités au cours de ce mois. Devant cette foison de demandes  de parrainage et de patronage, il  est donc normal que ce genre de situation se pose à nous. Et je rappelle par ailleurs que décembre coïncide avec la fin de l’année budgétaire. Et quand on nous parle paix, il faut dire que nous avons appuyé beaucoup de festivals œuvrant pour la paix en Casamance, notamment le Festival Koom Koom. Nous faisons notre rôle, reste que quand des gens prennent de telles initiatives ils doivent aussi pouvoir y aller par leurs propres moyens et ne pas tout attendre de l’autorité. Je m’en désole vraiment et nous aimerions pouvoir satisfaire tous, mais nous n’avons pas assez de moyens. Notre budget est limité»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here