PARTAGER

Difficile hier de faire réagir les autorités du ministère de la Santé et de l’action sociale sur la dernière décision de l’Oms relative à l’hydroxy-chloroquine. Hier, le journal Le Quotidien a cherché à joindre en vain le ministre de la Santé et de l’action sociale, la directrice générale de la Santé, Dr Marie Khémesse Ndiaye Ngom ainsi que le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann, Pr Moussa Seydi.
Ces derniers, comme s’ils avaient décidé des se confiner dans le silence, n’ont pas répondu à nos appels pour évoquer une question aussi intéressante et relative au traitement des patients du Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here