PARTAGER

Le Premier ministre invoque des données dépassées pour tenter d’apporter la contradiction au journal Le Quotidien. Ce dernier lui exhibe les minutes d’une rencontre tenue le vendredi dernier dans les locaux de ses services, en présence de personnes sous son autorité, et qui confirment en tous points ce que publié dans l’édition d’hier du journal.

Le Premier ministre, Maham­med Boun Abdallah Dionne, a contacté hier Le Quotidien, pour remettre en cause l’information qui a fait la Une de l’édition d’hier. Par un message expédié par WhatsApp, le Premier ministre assure que le milliard dont parle le journal «a été décaissé par le gouvernement depuis N mois et distribué aux bénéficiaires». Il ajoutera même que «l’argent a été mobilisé sur instruction du ministère des Finances à partir du compte Don japonais, domicilié au Trésor sénégalais».
A son message, le Premier ministre a joint un lien d’un article du journal Le Soleil datant du 3 février 2018, qui fait état de la distribution de 1,3 milliard de francs Cfa à 30 608 ménages vulnérables dans les 4 départements de Matam, Kanel, Podor, et Ranérou. En y ajoutant que la remise d’argent aux bénéficiaires, a été présidée par la Déléguée à la Solidarité nationale, Mme Anta Sarr Diacko, «devant toutes les télévisions du pays».
Le Quotidien, en prenant acte de la sortie du Premier ministre, a relevé dans un premier temps, que ses propres services avaient sorti, au mois de mai, le mardi 22 exactement, un communiqué pour informer l’opinion sur la validation du Plan d’urgence pour la sécurité alimentaire (Pusa) pour cette année 2018. Dans ce document, le Secrétariat exécutif du Conseil national de la sécurité alimentaire (Seccnsa) assurait que la validation du Pusa permettrait le démarrage immédiat des activités d’assistance alimentaire et de l’opération de sauvegarde de bétail. Les populations cibles ici, s’élèvent à 47 251 ménages, en augmentation de près de 17 000 par rapport à l’année dernière.
Mieux, Le Quotidien a pu parcourir le Procès-verbal de la réunion du vendredi 20 juillet dernier, qui avait pour objectif de faire le point sur la mise en œuvre du Pusa 2018. Comme indiqué hier, la rencontre s’est tenue dans les bureaux de la Primature, sous la présidence d’un conseiller du Premier ministre. Il y avait des représentants du Commissariat à la sécurité alimentaire (Csa), de la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (Dgpsn), du ministère de l’Economie et des finances (Mefp), ainsi que du Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire (Secnsa).
Le représentant du Secnsa a rappelé que le Pusa dans son ensemble, a été évalué à 11,3 milliards, dont 6,1 milliards sont destinés à l’assistance alimentaire, tandis que 5,2 milliards devaient aller à l’opération de sauvegarde du bétail. Dans les 6,1 milliard, le Pv indique que les différents partenaires de l’Etat n’ont pu mobiliser que 1,5 milliard «pour venir en aide à 100 582 personnes dans les 6 départements du Pusa». Le document poursuit que «le gap de financement du volet assistance alimentaire aux ménages du Pusa se situe à 4 milliards 600 millions 149 mille 309 francs Cfa, soit 75,3% du coût total». Même les enfants à l’école primaire savent compter que si l’on retranche 1,5 milliard + 1 milliard de 6,1 milliards, il ne resterait pas 4,6 milliards, mais 3,6.
Bien que le Compte-rendu officiel ne retranscrive pas les dialogues, on peut comprendre à travers le langage policé, que les personnes présentes se sont dit les vérités les plus crues. Néanmoins, pour rester dans le ton du Pv de la rencontre, que M. le Premier ministre a dû parcourir, on y apprend que, sur la question de la mobilisation des ressources financières, un agent du Mefp «a déclaré que la procédure de mobilisation du milliard de F Cfa, représentant la contribution financière de l’Etat au Pusa 2018 a été enclenchée. La réunion a suggéré que le Mefp pourrait revoir à la hausse cette contribution, en puisant dans les fonds du programme japonais d’aide alimentaire (Kr)». Qui faudrait-il croire ? L’argent a-t-il vraiment été payé ? Et quand ? Le Pm qui nous parle d’un argent débloqué en février de cette année, pour un programme élaboré en mai, a-t-il vraiment consulté ses services avant de s’empresser de s’en prendre au journal Le Quotidien ?
La question a sa pertinence si l’on lit la suite du compte-rendu, qui indique, en ce qui concerne le ciblage des ménages devant bénéficier de l’appui, que «Le conseiller du Pm a rappelé que le Premier ministre a demandé au Mefp de dégager 1,102 milliard de francs Cfa : le milliard sera distribué aux ménages et les 102 millions seront destinés au ciblage des bénéficiaires». Et comme dit hier, le Secnsa a déclaré n’avoir pas les ressources pour opérer le ciblage, ayant même des problèmes de salaires, comme le reconnaît diplomatiquement le Pv. Néanmoins, dans leurs conclusions, les participants ont convenu que «le ciblage des ménages est une opération primordiale», sans lequel, rien ne peut être accompli sur le terrain.
Donc, au moment où le Premier ministre, qui devrait activer ses services pour obtenir la mise à disposition des ressources aux personnes concernées, cherche vainement à démentir Le Quotidien, des Sénégalais attendent toujours d’être pris en charge par une Nation solidaire.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here