PARTAGER

Choqué par certains agissements en sélection égyptienne, Mohamed Salah a adressé plusieurs requêtes à sa Fédération par l’intermédiaire de son agent Ramy Abbas. L’instance lui a répondu très sèchement lundi et le Pharaon a lui-même pris la parole sur Facebook dans un contexte très tendu…

Entre Mohamed Salah et la Fédération égyptienne de football (Efa), c’est de plus en plus tendu ! La semaine dernière, l’agent du Pharaon, Ramy Abbas, a envoyé une lettre à l’instance en exposant plusieurs doléances et l’Efa a répondu sèchement au conseiller lundi soir. Cela en était trop pour l’ailier de Liverpool qui a pris la parole lui-même dans la foulée dans des vidéos publiées sur Facebook.
«Ils ont accusé mon avocat Ramy Abbas d’être offensant dans ses lettres, mais ils ne résolvent pas le problème eux-mêmes…. Ils ont publié toute notre correspondance, ce qui est totalement illégal», a dénoncé le Pharaon. «Je veux que les choses soient claires, mon avocat n’est pas un ’tiers’, c’est mon agent et il me représente donc vous devriez traiter avec lui.»

«De nombreuses perturbations pendant le Mondial»
«Je ne parle pas seulement pour moi, mais il y a des problèmes auxquels nous sommes confrontés en tant que joueurs. (…) Je m’excuse de parler alors que je ne suis pas capitaine de l’Equipe nationale, mais je le fais parce que certains joueurs ne veulent pas s’exprimer», a poursuivi le Red. «J’ai demandé plus de sécurité pour tous les joueurs, pas seulement pour moi. Nous avons eu de nombreuses perturbations au camp de l’équipe pendant notre participation à la Coupe du monde en Russie.»
Passablement excédé, Salah pourrait-il aller jusqu’à boycotter le match éliminatoire à la Can 2019 le 8 septembre contre le Niger ? C’est la question que se pose désormais toute l’Egypte.
Avec Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here