PARTAGER

La Franco-sénégalaise Mati Diop, qui a remporté le Grand prix du jury au Festival de Cannes pour son film «Atlantique», a reçu des félicitations du ministre de la Culture et de la communication. Abdoulaye Diop estime que cette victoire vient «récompenser les efforts consentis par plusieurs générations de cinéastes pour hisser très haut le 7ème art africain».

Le film Atlantique de la Franco-sénégalaise Mati Diop a reçu le Grand prix du jury au 72ème Festival de Cannes. Lequel s’est clôturé samedi dernier. Cette consécration lui a valu des félicitations venues de partout. Et cette fois-ci, c’est le ministre de la Culture et de la communication qui la félicite à travers un communiqué. Abdou­laye Diop soutient ainsi que cette victoire «vient récompenser les efforts consentis par plusieurs générations de cinéastes pour hisser très haut le 7ème art africain».
Sur le chemin tracé par les aînés Ousmane Sembene, Djibril Diop Mambety, mais également cette nouvelle génération de cinéastes talentueux incarnée par Mati Diop, Alain Gomis, Oumar Sall et bien d’autres, indique M. Diop, «le cinéma sénégalais est en train d’écrire les plus belles pages de son histoire».
Pour le tout nouveau ministre de la Culture et de la communication, L’Etat du Sénégal qui a accompagné la production du film Atlantique à travers le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique (Fopica) s’honore de cette distinction qui consacre «le génie et le talent» des artistes sénégalais. «Au-delà de nos cinéastes, ces victoires sont le reflet d’une politique volontariste du chef de l’Etat, protecteur des arts et des lettres, en vue de soutenir le cinéma sénégalais», assure celui qui était ministre en charge de l’Emploi et de l’insertion professionnelle.
Abdoulaye Diop, qui rappelle avoir conduit la délégation sénégalaise à ce grand rendez-vous, a tenu «à féliciter, au nom du chef de l’Etat et du gouvernement, notre compatriote Mati Diop pour cette brillante victoire qui hisse le Sénégal dans le gotha du cinéma international». A l’en croire, cette victoire du Sénégal «de tous et pour tous nous place désormais dans une stratégie de conquête».
C’est dans ce sillage d’ailleurs qu’il soutiendra que l’érection prochaine de la Cité du cinéma, «véritable pôle cinématographique doté notamment de plateaux de tournage, de salles de diffusion et de studios techniques, devrait ainsi nous permettre de faire du Sénégal un hub cinématographique majeur en Afrique».
A noter que Mati a été la première Noire dans la course à la Palme d’or du Festival de Cannes.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here