PARTAGER

Frapp/France dégage lance la campagne «Corona dégage !». Mais Guy Marius Sagna et ses camarades qui prennent acte des mesures de Macky Sall estiment avoir eu raison de prôner la souveraineté alimentaire, sanitaire, etc.

Le temps de combattre le Covid-19, Guy Marius Sagna et Cie mettent en parenthèse France dégage et lance la campagne «Corona dégage !». Dans une lettre adressée aux Sénégalais, les révolutionnaires disent avoir «la conviction que nos agents de santé et de l’action sociale, malgré la faiblesse des moyens, et notre Peuple surmonteront cette épreuve du coronavirus». C’est pourquoi ils estiment qu’«à aucun moment, nous ne devons douter de notre courage et de notre force» pour y arriver. Si le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp/France dégage) «prend acte» des mesures d’endiguement de la pandémie prises par le Président Sall samedi dernier, il demande à ce dernier de réunir les conditions d’un dépistage à large échelle, entre autres. L’activiste sorti de prison il y a deux semaines et ses camarades proposent le vote d’une Loi de finances rectificative augmentant le budget du ministère de la Santé et de l’action sociale, la disponibilité des produits (gels, masques…), la sollicitation de la coopération médicale de la Chine, de Cuba…
Le Secrétariat exécutif national du Frapp invite, par ailleurs, Noo lank et Aar li ñu bokk, deux plateformes citoyennes à mettre sur pied un «Comité national de crise citoyen» pour suivre l’évolution de la situation, mais aussi et surtout être à l’avant-garde de la lutte citoyenne contre le coronavirus. Et alors que l’on redoute une probable crise économique, Guy Marius Sagna et Cie rappellent le bien-fondé de leur combat. «Plus qu’hier, nous pensons que nous avions raison d’insister sur la nécessité de la souveraineté alimentaire (produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons), de la souveraineté sanitaire, de la souveraineté monétaire, de la souveraineté budgétaire, de nous appuyer sur les entreprises nationales…», soutiennent-ils. Dans le sens de soutenir les ménages, le Frapp considère qu’il faut «baisser le prix de l’électricité et rendre l’eau accessible en quantité comme au niveau du prix pendant cette période».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here