PARTAGER

Les femmes parlementaires de Benno bokk yaakaar estiment que Ousmane Sonko est en «train de rêver» avec son programme. Awa Guèye et Cie, qui comptent lancer une caravane de sensibilisation sur les réalisations de Macky Sall, concèdent au leader de Pastef que «le rêve est permis».

Le collectif des femmes parlementaires de Benno bokk yaakaar (Bby) minimisent le programme de Ousmane Sonko. En conférence de presse hier pour lancer leur caravane dénommée «Seeni députés ci seeni gokh», les camarades de Adji Mbergane Kanouté n’ont pas mâché leurs mots pour parler du livre de l’ex-inspecteur des impôts et domaines. «Il y a des opposants qui font des promesses irréalisables et surréalistes au Peuple sénégalais en usant de la démagogie classique. L’incarnation d’une pareille posture est notre collègue bambino, jumeau d’un célèbre musicien, à qui il doit payer des droits d’auteur pour son morceau fétiche intitulé Solutions», cogne Awa Guèye. La 2e vice-présidente de l’Assem­blée nationale ajoute, sans le citer, que Sonko ne peut pas leur faire peur. «Nous avons notre propre programme et cela nous suffit largement. Ce programme, c’est le Pse qui est étalé jusqu’en 2035», précise-t-elle. Mme Guèye pense ainsi que le Président Sall, de 2012 à maintenant, a fait «un travail remarquable». «Donc, un vieux de 90 ans, encore moins un gamin ne peuvent lui faire peur. Il a des projets, mais nous, nous sommes en phase de mise en œuvre. Lui (Sonko) est en train de rêver, mais le rêve est permis.»
S’agissant de leur caravane, les femmes parlementaires de la majorité présidentielle la débuteront le 30 septembre à Thiès. Elle sera un moyen, selon elles, en tant que représentantes du Peuple au Parlement, de «porter la voix des populations». «Nous avons l’obligation d’être en contact permanent avec elles pour recueillir leurs doléances et leur expliquer le sens de l’impact socio-économique des lois que nous votons», souligne Awa Guèye. Et la sensibilisation sur l’instauration du système de parrainage en fait partie. «Le 19 avril 2018, nous avons voté la loi portant parrainage citoyen. Cette loi a suscité panique, désarroi et peur dans le camp de l’opposition en général, et sa frange parlementaire en particulier. Or le parrainage, qui n’est pas une nouveauté dans notre arsenal juridique et dans la pratique au Sénégal, est objectivement venu au bon moment», explique Awa Gueye, porte-parole du jour. La caravane va également faire la promotion «des multiples réalisations du Président Sall pour montrer qu’il n’y a pas meilleur que lui pour mener le Sénégal vers l’émergence».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here