PARTAGER

mlAprès quelque cinq années passées au gouvernement, Matar Ba a été reconduit à la tête du département des Sports par le chef de l’Etat, Macky Sall. En réaction à cette énième marque de confiance, le patron du sport sénégalais et non moins maire de Fatick a, entre autres, indiqué qu’aujourd’hui, le défi, pour lui, c’est d’aller plus vite et faire mieux, conformément à la volonté du président de la République.

Comment appréciez-vous votre reconduction à la tête du Département des Sports ?
Cette reconduction, je la vois comme une confiance renouvelée à toute la famille sportive parce qu’en réalité, je suis le ministre des Sports mais il y a beaucoup d’acteurs qui œuvrent ensemble pour l’émergence de notre sport. Quand le Président Macky Sall est arrivé en 2012, il nous a demandé d’engager le combat contre le manque d’infrastructures tout en accentuant la formation des cadres, mais aussi à être prêts à réunir toutes les conditions possibles pour mettre nos délégations qui vont à l’international dans d’excellentes conditions de performance. Au-delà de ça il faudrait travailler à améliorer les textes pour permettre au sport sénégalais de vivre sa dimension économique. Et dans ce sens, le football professionnel a déjà démarré mais il faudrait renforcer les textes pour diversifier les ressources de financement. Donc c’est un chantier énorme mais il n’y a pas de changement de cap dans la prise en charge.

Maintenant quels sont les défis auxquels vous allez faire face ?
Ce qu’il faut faire maintenant, c’est aller plus vite et faire mieux. C’est cela le défi. Et il faut aussi continuer la communication permanente entre les différents acteurs. C’est cela qui va créer la dynamique qui nous permettra d’aller de l’avant et faire plus de résultats positifs comme on l’a démarré depuis que le Président Macky Sall est là.

Pouvez-vous être plus précis en parlant de résultats ?
En parlant de résultats, notre objectif dans l’immédiat, c’est de revenir avec le trophée au soir de la finale de la prochaine Can en Egypte, pour laquelle nous sommes en train de nous préparer activement. Nous sommes conscients que nous sommes attendus au Caire parce que nous avons une équipe de niveau mondial dont la seule qualification à la Can n’entraîne plus de liesse populaire de la part des Sénégalais. Donc nous jouerons notre carte jusqu’au bout en vue de revenir avec le trophée après lequel nous courons depuis des années.

Les Fatickois attendent toujours la concrétisation de la promesse du chef de l’Etat de mettre le stade Massène Sène aux normes Fifa…

L’augmentation de la capacité d’accueil du stade Massène Sène avec l’érection d’une deuxième tribune fait partie de notre programme pour qu’un jour l’équipe nationale puisse recevoir à Fatick même si c’est pour la petite catégorie. Nous sommes dans une dynamique où, quand on aura terminé tous nos investissements, l’Equipe nationale A de football puisse recevoir ses adversaires partout à travers le pays, parce qu’elle est un patrimoine national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here