PARTAGER

Invité de la radio RMC ce lundi, Moussa Marega est revenu sur les insultes racistes qui l’ont poussé à quitter la pelouse, dimanche à Guimaraes (2-1 pour Porto). Après avoir marqué le deuxième but des Dragons et fêté sa réussite en brandissant un siège noir jeté par les supporters adverses, l’attaquant du Fc Porto est sorti du terrain à la 71e minute de la rencontre. «Ça a commencé à l’échauffement, c’était juste deux à trois personnes, ça doit arriver à tout le monde, on s’en fout, on peut continuer à jouer, a expliqué l’international malien (28 ans). Mais quand ça vient de presque tout le stade, il n’est pas possible de continuer à jouer alors qu’on se moque de notre couleur de peau […] C’est triste que ça arrive en 2020 […] Là ça va mieux mais hier (dimanche), c’était beaucoup plus difficile, je me suis vraiment senti comme une merde. C’était une grosse humiliation pour moi. Une fois le match passé, je suis rentré chez moi. Revoir mon fils m’a donné le sourire, comme tous les messages de soutien que j’ai reçus.»

«Il faudrait un geste fort de la part des arbitres, de la Ligue»
Invité à s’exprimer sur ce qu’il souhaiterait en pareilles circonstances, Moussa Marega a été très clair. «On aimerait que tous que les matchs s’arrêtent. Il faudrait un geste fort de la part des arbitres, de la Ligue. Les slogans antiracistes c’est n’importe quoi, tu rassembles juste des équipes sur une photo que tu partages sur les réseaux sociaux.»

Le soutien de la Fédé malienne, du monde du Foot…
L’international malien a finalement quitté avec fracas le terrain. L’attaquant malien, excédé par les insultes racistes, n’en pouvait plus. La scène, qui a déjà fait le tour de la planète, émeut de nombreux observateurs du ballon rond mondial. A une période où la lutte contre le racisme dans le football reste d’actualité. La Femafoot (Fédération malienne de football) ne manque pas de soutenir son joueur. «Le Comité exécutif de la Femafoot condamne avec la dernière énergie ces actes ignobles qui n’honorent pas le football. Ces abus n’ont pas leur place dans nos stades qui doivent demeurer des lieux de communion, de joie et de respect», lit-on dans un communiqué. «Honte !!! Force à Moussa Marega. Stop au racisme», a lâché Andre Villas-Boas, le technicien lusitanien de Marseille sur Instagram. Ailleurs, les messages sont divers. D’anciens joueurs, coéquipiers, journalistes ou encore des clubs… La Fédération portugaise a d’ores et déjà annoncé des mesures fortes. Et pour la petite histoire, Marega a évolué au club de Vitoria Guimaraes en 2016-2017.
Lequipe.fr et Africatopsports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here