PARTAGER

Me Aïssata Tall Sall, députée non-inscrite
«La majorité a validé l’irrégularité»
«Où va le Sénégal ? On voulait dire au président de l’Assemblée nationale qui nous a convoqués que cette commission ad hoc s’est réunie de façon illégale. La loi dit que cette commission devait être convoquée sous 48 heures. Cela s’est fait en 24h. Lorsqu’on l’a dit au président de la Commission des lois, ils ont soumis cette irrégularité au vote. La majorité l’a validée. Dans ce débat, il y a le député Issa Sall qui a adressé un courrier au président de l’Assemblée nationale pour demander la suspension des poursuites contre Khalifa Sall. Ce dernier s’est fondé sur les dispositions des articles 51 et 52. Moustapha Niasse n’a jamais répondu à cette lettre. Il aurait même dit que «la lettre est dans la presse, je n’en parle pas». Ensuite, comment le parquet peut demander la levée de l’immunité parlementaire de quelqu’un qui est en prison ? De quelle immunité s’agit-il ? L’immunité n’a de sens que si la personne en jouit. Pourquoi on nous demande de nous livrer à ce jeu idiot de levée d’immunité parlementaire ?»
Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale
«La lettre de ministre
de la Justice date du 28 septembre»
«La lettre du ministre de la Justice est datée du 28 septembre. C’est bien avant la lettre d’un certain (El Hadji Issa) Sall, membre de l’Assemblée nationale qui date du 13 octobre. Nous avons commencé à traiter le premier dossier qui est arrivé et il n’est pas possible de traiter de manière concomitante deux dossiers allant dans un sens contraire. Le premier dossier a été instruit. C’est ce qui motive l’adoption de cette résolution dans les conditions normales, légales et légitimes, conformément au Règlement intérieur. Tant que je serai ici la loi sera respectée. Je vous jure que cette procédure se passera normalement.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here