PARTAGER

Suite à la décision du Tribunal arbitral du sport d’annuler la décision du Comité exécutif de la Caf dans l’affaire Est-Wac, l’instance présidée par Ahmad a répondu hier matin par communiqué.

Hier, alors que tout le football africain attendait l’épilogue juridique de la finale de la dernière Ligue des Cham­pions entre l’espérance de Tunis et le Wydad de Casa­blanca, le Tribunal Arbitral du Sport (Tas) a rendu une décision «partielle» en annulant celle du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) de faire rejouer le match. En cause, un vice de forme puisque ledit Comité exécutif n’était pas compétent pour prendre une telle décision.
Au lendemain de la sentence prononcée depuis Lau­sanne, la Confédération africaine de football a réagi ce matin (hier) par communiqué : «La formation du Tas a annulé la décision du 5 juin 2019 pour des raisons de forme uniquement. La Caf n’a pas encore reçu la motivation de ladite sentence. La formation arbitrale a décidé de laisser les organes compétents de la Caf se prononcer sur les questions disciplinaires y compris la décision de rejouer le match retour de la finale de la Ligue des Champions de la Caf, le cas échéant. A cet égard, la Caf annonce que ses organes compétents se réuniront incessamment pour statuer sur le dossier et qu’elle avisera en temps opportun.»
Ainsi, la Caf prend acte de la sentence et reconnaît s’être trompée en ayant eu recours à son Comité exécutif plutôt qu’à un organe compétent pour statuer sur le sort de la finale de Radès. L’instance présidée par Ahmad Ahmad n’exclut cependant pas que le match soit rejoué. Quitte à communiquer, sans doute aurait-il été plus judicieux d’annoncer une date et la nature de l’organe qui prendra la décision. En sachant que le mot de la fin reviendra au Tribunal arbitral du Sport…

Qui va décider du sort du match ?
Justement, alors que le Tribunal arbitral du sport a jugé que le Comité exécutif de la Caf n’était pas compétent pour prendre la décision de rejouer la finale retour de Ligue des Champions entre l’Espérance de Tunis et le Wydad de Casablanca, ce dossier doit donc, en principe, atterrir entre les mains de la Commission de discipline au sein de l’instance dirigeante du football africain. Présidée par Sud-africain, cette commission comprend neuf personnes.
Il existe cependant une possibilité pour qu’un autre organe au sein de la Caf soit chargé de fixer le sort de la finale de cette Ligue des Cham­pions. Il s’agit de la commission des compétitions interclubs, présidée actuellement par le Congolais Constant Omari qui a récemment pris la place du Tunisien Tarek Bouchamaoui.

Les membres de la Commission : Raymond Hack (Afrique du Sud), président. Osman Yassin (Djibouti), vice-président. Youssouf Ali Djae (Comores), membre. Mustapha Samugabo (Burundi), membre. Karam Kordy (Egypte), membre. Arizaka Rabekoto Raoul (Madagascar), membre. Issa Sama (Burkina Faso), membre. Bernard Chidziva (Zimbabwe), membre. Emmanuel Kande (RD Congo), membre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here