PARTAGER

Pour Ousmane Sonko, le président de la République ne fait que copier son homologue français, Emmanuel Macron, dans la gestion de la crise du Covid-19. Le leader de Pastef constate des «incohérences» et un «fiasco total» sur tous les plans. C’est l’avis de l’opposant Ousmane Sonko qui a fait face hier à une partie de la presse.

L’Etat a échoué dans la gestion de la crise du Covid-19. Il y a «abandon de responsabilité, démission, incompétence, manque de courage politique» de la part du président de la République. C’est la conviction de l’opposant Ousmane Sonko qui réagissait aux mesures annoncées par Macky Sall, le 11 mai, dans son message à la Nation. Et hier, le candidat arrivé 3ème à l’issue de la dernière Présidentielle a résumé toute la gestion de la pandémie en «un fiasco total». Il parle d’«irresponsabilité» relativement à la levée des restrictions avant même que la pandémie n’atteigne le pic au Sénégal. Selon lui, en décrétant la reprise des cours le 2 juin prochain, Macky Sall «expose les enfants». Tout comme, estime-t-il, l’instauration du couvre-feu «ne se justifie pas» à ses yeux car, soutient-il, «80% des personnes sont actifs le jour». En somme, souligne Sonko, «c’est l’incohérence du Président Macky Sall qui a conduit à cette situation».
L’attribution du marché des denrées alimentaires ainsi que leur transport se sont passés, selon lui, dans des conditions «nébuleuses».
«Le président de la République a concentré tout entre les mains du ministre du riz, de l’huile, des pistes rurales, qui est son dauphin», raille-t-il. Il fait allusion au ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, Mansour Faye, par ailleurs beau-frère du chef de l’Etat qui a en charge l’aide alimentaire destinée aux personnes impactées par le Covid-19. Sonko considère qu’il était préférable que cette opération se fasse par des transferts d’argent qui «ne nécessitent pas de location de camions, ni de commandes de riz, d’huile, de sucre».
D’ailleurs, il estime que si tout était fait dans les règles de l’art, on n’aurait pas besoin de mettre en place un Comité de suivi. Et il semble avoir regretté son audience avec le chef de l’Etat dans la cadre de l’union contre le coronavirus. «En répondant à l’invitation au Palais, on n’attendait rien de sérieux mais avec le contexte dans lequel s’est tenue cette rencontre, les Sénégalais n’auraient jamais compris notre refus d’y aller. Nous avons été invités en tant qu’opposition parlementaire mais ce jour-là à la fin, personne ne sait à quoi cela a ressemblé», a-t-il indiqué.
Avant de conclure que Macky Sall fait du «mimétisme» en copiant le Président français, Emmanuel Macron

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here