PARTAGER

Le ministre de la Justice s’est voulu très circonspect en ce qui concerne l’identité des responsables du massacre de la forêt de Bofa. Il n’en a pas moins souhaité que leur acte n’en vienne à compromettre la dynamique de paix qui, depuis quelques années, domine dans la région méridionale du pays.

La tuerie perpétrée samedi par une bande armée dans la forêt de Bofa-Bayotte ne doit en aucun cas mettre à terre les efforts entrepris jusque-là pour une paix définitive en Casamance. C’est l’analyse qu’en a fait dimanche Ismaïla Madior Fall, s’exprimant en marge d’une rencontre de mobilisation de ses militants à Rufisque Est. «Je ne suis pas convaincu que tous les efforts faits par le président de la République, le gouvernement du Sénégal et tous les acteurs qui se sont impliqués dans la construction de la paix, comme le Grpc et toutes les bonnes volontés puissent être compromis par ce qui s’est passé», a estimé Pr Fall. «Il faut souhaiter que cet événement malheureux, cet acte isolé ne puisse pas compromettre la dynamique de paix dans laquelle on est engagé», a relevé le garde des Sceaux qui a fermement condamné l’acte.
«Il faut d’autant plus condamner cet acte puisqu’il intervient à un moment où les conditions étaient réunies pour consolider durablement et de manière définitive la paix en Casamance (…) Les acteurs que sont les différentes factions du Mfdc et l’Etat du Sénégal sont dans une bonne disposition pour construire la paix», a-t-il indiqué, en mettant en exergue la situation de ni guerre ni paix qui prévaut depuis quelques années dans la région.
«Depuis 4 voire 5 années, il y avait une accalmie en Casa­mance qui présageait la paix», a-t-il ainsi rappelé. Sur l’identité des auteurs présumés de la tuerie qui a fait 13 morts, Pr Fall s’est voulu prudent. «Il n’est pas encore établi que ce soit le Mfdc. Tout ce que l’on sait, c’est que ce sont des éléments armés in­contrôlés», a-t-il exprimé. Ce qui est sûr chez le ministre de la Justice, c’est que les auteurs de cet acte seront traqués, comme l’a fait savoir le président de la République, et retrouvés. «Les autorités sénégalaises et la justice s’emploieront à retrouver les responsables, à les juger et à les punir conformément à la loi», a juré le garde des Sceaux.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here