PARTAGER

Soham El Wardini, nouveau maire de Dakar : «Nous allons poursuivre l’œuvre de Khalifa Sall»
«Je remercie tous les maires de commune à commencer par Khalifa Ababacar Sall qui, depuis 2009 sans discontinuer, m’a honorée de son soutien et de son affection. Son œuvre sera poursuivie. Il est dans la vie des hommes et des femmes des jours qui comptent plus que d’autres, c’est le cas lorsqu’on accède à la prestigieuse fonction de maire de la capitale de son pays, une première pour une femme sénégalaise. On ne va pas revenir sur les turbulences de ces derniers mois et dont l’institution municipale a trop souffert. Ce qui compte, c’est de se rassembler dans nos différences et de s’unir dans nos diversités. Nous restons tous ensemble les yeux rivés sur l’avenir en regardant dans la même direction au service exclusif des populations de Dakar. C’est tous ensemble que nous réussirons à faire de cette belle ville de Dakar, une vraie belle ville. J’en profite pour lancer un message aux femmes. Je ne veux plus que Dakar soit citée parmi les villes les plus sales au monde. C’est un défi à relever et ensemble avec toutes les femmes de Dakar, on va s’y atteler. Des conseillers ont voulu être maire de Dakar, c’est leur droit le plus absolu. Je ne vois pas pourquoi les gens en font leur problème. Peut-être qu’ils a avaient une vision pour Dakar. Je tends la main à Moussa Sy et Banda Diop. Moussa, ce que tu as déclaré dans la presse (démission de son poste de 2ème adjoint en cas de défaite), ne le mets pas à exécution. Je te parle en tant que mère.»

Cheikh Guèye, maire de Dieuppeul Derklé : «Ceux qui disaient que Taxawu Dakar était divisée ont reçu une belle leçon»
«Ceux qui disaient que Taxawu Dakar était divisé, le Conseil de ce matin leur a administré une belle leçon. Nous sommes unis. La vie est comme un train, à chaque gare des gens descendent, d’autres montent. Nous sommes ensemble pour poursuivre l’œuvre du maire Khalifa Ababacar Sall, pour changer le visage de Dakar et le positionner dans le concert des villes capitales. J’ai eu un moment de faiblesse en ressentant une vive émotion lorsque le conseil se réunissait sans lui. Cette élection sera une bouffée d’oxygène pour Khalifa dans ces moments difficiles qu’il traverse. On peut enlever à Khalifa Sall sa place de maire de Dakar, mais on ne pourra jamais enlever la gloire de l’écharpe que les Dakarois lui ont renouvelée en 2009 et 2014. Avec Khalifa Sall, Dieu nous assistera et nous vivrons des lendemains meilleurs.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here