PARTAGER

Benoît Sambou, plénipotentiaire de Benno bokk yakaar
«L’opposition veut brouiller les esprits, mais cela ne passera pas»
«L’opposition veut brouiller les esprits, mais cela ne passera pas. Lors des dernières concertations, c’est elle-même qui avait choisi l’ambassadeur Seydou Nourou Ba pour conduire les travaux. Et nous l’avions accepté. Mais cela n’a rien à voir avec le ministre en charge des Elections qui est maître d’œuvre du dialogue politique. Déjà, Seydou Nourou Ba est devenu membre de la Cena. Nous laissons ceux qui ont des doutes faire des propositions. Nous n’avons pas de problème à ce niveau. Quand on veut construire la paix, il ne peut y avoir de conditionnalités, mais une confiance mutuelle. Et à ce niveau-là, la démarche du pouvoir a été toujours d’aller dans le sens de pacifier et de rassurer les acteurs politiques. Si l’opposition fait des propositions de personnalités neutres, nous n’en ferons aucune objection. Et c’est le ministre de l’Intérieur, sur instruction du président de la République, qui choisira parmi les gens qui seront proposés.»

Amsatou Sow Sidibé, Car/Lenen, membre de l’opposition
«Il y a beaucoup de questions aussi importantes que les élections»
«L’objectif principal, je le trouve très insuffisant parce que ce sont des termes de référence pour réformer le Code électoral, organiser les élections. C’est vrai, les élections sont d’une importance capitale. Il y a eu beaucoup de problèmes qui doivent faire l’objet de discussions, mais il y a d’autres questions fondamentales qui interpellent les populations. Celle des jeunes qui sont en train de prendre les bateaux de fortune et qui meurent en mer, l’éducation, l’emploi, les institutions, le rôle de l’Assemblée nationale, la justice, la gestion de nos ressources naturelles. Donc, des questions aussi importantes que les élections. Et je pense que cela doit figurer dans les termes de référence et avec des discussions sincères. C’est cela qui va nous permettre d’aller de l’avant.»

Djibril Gningue, porte-parole du Collectif des organisations de la société civile
«Nous saluons le climat politique caractérisé par la sérénité»
«Je voudrais d’abord me féliciter du climat politique qui règne ce matin (hier), caractérisé par le calme et la sérénité. Nous pensons que cela va dans le sens de renforcer les conditions d’un dialogue inclusif et productif. La société civile s’est réunie à l’effet d’examiner la convocation du ministre à des concertations dans le cadre du dialogue politique appelé par le président de la République. Alors, à cet égard, nous avons retenu trois grandes décisions. La première, c’est de poursuivre notre démarche de facilitation et de médiation entre les différentes parties prenantes jusqu’à ce que les conditions d’un dialogue inclusif et sincère soient remplies. La deuxième, c’est de terminer le processus d’évaluation de l’élection présidentielle que nous avons entamé pour en tirer toutes les leçons. Et la troisième et dernière décision, c’est de prendre des initiatives aussi bien dans le sens d’améliorer la démarche pour un dialogue politique productif et inclusif, mais également dans le sens de faire des propositions de réformes politiques et institutionnelles permettant de faire avancer le dialogue politique.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here