PARTAGER

Idrissa Diallo, maire de Dalifort : «On va consentir les sacrifices qu’il faut pour Khalifa, quitte à aller en prison ou mourir»
«Les réunions sont désormais terminées. Nous avons affaire à une personne méchante qui est Macky Sall. Il est atteint par la maladie de ce pharaon qui avait tellement peur de se faire succéder qu’il a tué tous les garçons qui naissaient. Finalement, il a été surpris (Ndlr : histoire de Moïse). Je crois que Macky ne se réfère pas à cette histoire. On va se battre contre lui. Nous sommes le Peuple. Cependant si Macky Sall se permet certaines choses, c’est parce qu’il y a l’inertie des Dakarois. On ne peut pas détenir le maire de Dakar pendant 7 mois dans l’indifférence totale des Dakarois. Il faut une révolte pour arrêter Macky Sall. On va consentir les sacrifices qu’il faut pour Khalifa, quitte à aller en prison ou mourir. Macky Sall et Ousmane Tanor Dieng n’ont que l’appareil d’Etat pour combattre leurs adversaires.»

Babacar Gaye, porte-parole du Pds : «Il faut associer dans le combat les Karimistes»
«Khalifa Sall et Karim Wade ont ce que j’appelle une convergence de destins. Ils ont les mêmes problèmes pour avoir été jetés en prison pour des raisons politiques. J’appelle les partisans de Khalifa Sall à associer dans leur combat ceux de Karim Wade, à savoir les «Karimistes». Alors, il faudra faire face à ce régime qui utilise l’oppression contre ses opposants. Et devant l’oppression, résister est un devoir citoyen. Il faut se former en comité de lutte à commencer dans les quartiers. L’objectif est que Macky Sall sache que le Sénégal ne lui appartient pas.»

Aminata Diallo, chef de Cabinet de Khalifa Sall : «Il n’y a plus que la con­frontation avec ce régime»
«La rue est notre seule option. Il n’y a plus autre chose que la confrontation avec ce régime. Quand le droit est bafoué et les libertés confisquées, on ne va pas rester les bras croisés. Khalifa Sall doit sortir de prison parce qu’il est député et jouit d’une immunité parlementaire. Pour cela, nous estimons que pour faire revenir l’Etat de droit dans ce pays, on va se servir de la rue. Des marches sont prévues avec les mouvements de soutien de Khalifa Sall, les Ong et tous ceux qui sont épris de justice. Nous allons restaurer la démocratie et la défense des libertés. C’est inadmissible qu’un député et de surcroît maire d’une capitale soit détenu arbitrairement.»

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here