PARTAGER

Le Conseil d’administration du Fonds souverain d’investissement stratégique (Fonsis) a effectué mardi une visite à l’usine de fabrication de flacons de perfusion, Parenterus, à Bayah et à la centrale solaire de Ten Mérina, dans le département de Tivaouane. Une visite qui a permis de constater un état d’avancement de ces deux projets satisfaisant. D’une capacité de 30 Mw, la centrale est achevée et n’attende que d’être inaugurée. Quant à Parenterus, d’un investissement de 8 milliards de francs Cfa, elle est réalisée à 85%. Un an après la pose de la première pierre, c’est un bâtiment composite qui se dresse sur le site. Une visite guidée par le promoteur, Dr Ibrahima Ka, par ailleurs pharmacien, a permis de constater dans cette usine de stérilisation située à Bayah des salles de stockage de produits stériles, de microbiologies et de préparation de milieux culture, de conditionnement. Des cuves, une chambre de stabilité, le laboratoire contrôle qualité, la tour de refroidissement, la salle des réactifs, entre autres pièces équipées et non équipées, ont également été inspectés. «Les travaux sont en phase de finalisation. On est à 85% de réalisation. Les premiers flacons sont attendus entre mars et avril 2018», in­dique le promoteur de Paren­terus, Dr Ka. Le moment est aux tests des équipements et des recrutements de personnels. «Dans le courant du mois de janvier, on va augmenter les tests. Il y a une dizaine de postes à pourvoir correspondant à peu près à une vingtaine de personnes», ajoute Dr Ka.
Médicaments requis en urgence, les perfusions ne sont jusque-là pas encore fabriquées au Sénégal. Le pays les importe toujours d’ailleurs. «Compte tenu de leur poids et de leur encombrement, en réalité la grande partie du coût payé par le patient ou le client est dans le transport. Aujourd’hui qu’on le fabrique sur place, le client va économiser ce coût du transport», assure le pharmacien qui a reçu les félicitations et encouragements de la délégation du Conseil d’administration du Fonsis à la tête de laquelle la présidente Me Nafissatou Diop Cissé.

Centrale solaire de 30 Mw
S’agissant de la centrale solaire de Ten Mérina, forte d’une puissance de 30 Mw, les panneaux solaires sont installés à perte de vue et émaillés par la poussière émanant du vent qui dicte sa loi en cette période de fin d’année. La centrale, installée à proximité du village de Mbouki, est construite par Eiffage, mais la société de projet dénommée Ten Mérina est composée du Fonsis, de Méridiam et d’Eiffage pour un coût global de 30 milliards de francs Cfa.
«La centrale est prête et l’inauguration est prévue courant janvier. Nous sommes dans une étape où plusieurs de nos projets arrivent dans leur phase d’inauguration ou d’exécution. Elle est prête à injecter son électricité dans le réseau de la Senelec pour renforcer le mix énergétique et la barre du renouvelable dans ce mix énergétique», a dit le directeur général du Fonsis à l’issue de la visite.
Selon le responsable de la centrale, l’ouvrage est construit sur une superficie de 45 hectares avec 92 mille 160 panneaux et une puissance installée de 30 Mw. «La centrale peut produire annuellement pour 250 mille foyers, mais elle est directement raccordée au réseau Senelec qui va assurer la distribution de toute l’énergie qui en sera produite», informe Cheikh Amadou Thiam. Il ajoute que tous les tests de mise en service sont faits et validés. «La centrale est mécaniquement achevée depuis octobre. Les tests ont été validés courant novembre. Et depuis cette période, elle produit et injecte sur le réseau. Nous n’attendons que l’inauguration, mais opérationnellement tout est prêt», assure-t-il.
Cette visite a été précédée d’une cérémonie de remise de subventions à deux Pme intervenant dans la filière riz, dans la vallée du fleuve Sénégal. Il s’agit des sous fonds Fonsis-Saed destinés aux Pme de la vallée du fleuve Sénégal et dont les bénéficiaires ont reçu chacune une somme de 100 millions de francs Cfa.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here