PARTAGER

En plus de l’Institut Pasteur de Dakar qui avait le monopole des tests de diagnostic du Covid-19, l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef) va appuyer les autorités médicales dans le combat que mène le Sénégal contre la pandémie.

Jusque-là, c’était l’Institut Pasteur qui avait le monopole des tests et diagnostics pour déceler le coronavirus. A partir de la semaine prochaine, l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef) va être la 2ème structure de détection du Covid-19 au Sénégal. Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’action sociale, en a fait l’annonce vendredi au terme d’une visite à l’Institut implanté dans le pôle urbain de Diamniadio. «Nous savons qu’au niveau de l’Iressef, il y a tout le dispositif nécessaire, toute la compétence nécessaire. Il y a aussi toutes les habilitations nécessaires en la matière (…). Nous avons fait un tour, évalué l’existant et toutes les dispositions seront prises pour que dès la semaine prochaine, il puisse entrer dans le lot de la détection et prendre en charge des tests», a fait savoir le ministre, suite à la visite guidée des lieux. «Ça va nous permettre d’aller plus vite et de faire en sorte qu’il y ait une intégration de l’ensemble des compétences à Par Alioune Badara NDIAYE (Correspondant)
Jusque-là, c’était l’Institut Pasteur qui avait le monopole des tests et diagnostics pour déceler le coronavirus. A partir de la semaine prochaine, l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef) va être la 2ème structure de détection du Covid-19 au Sénégal. Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’action sociale, en a fait l’annonce vendredi au terme d’une visite à l’Institut implanté dans le pôle urbain de Diamniadio. «Nous savons qu’au niveau de l’Iressef, il y a tout le dispositif nécessaire, toute la compétence nécessaire. Il y a aussi toutes les habilitations nécessaires en la matière (…). Nous avons fait un tour, évalué l’existant et toutes les dispositions seront prises pour que dès la semaine prochaine, il puisse entrer dans le lot de la détection et prendre en charge des tests», a fait savoir le ministre, suite à la visite guidée des lieux. «Ça va nous permettre d’aller plus vite et de faire en sorte qu’il y ait une intégration de l’ensemble des compétences à la lutte contre le Covid-19», a poursuivi Diouf Sarr, relevant que la dimension détection est importante dans ce combat. Pr Souleymane Mboup s’est réjoui de la mise à contribution de la structure qu’il dirige dans la lutte contre le coronavirus. Aussi, il a fait savoir que l’Iressef avait déjà anticipé sur la maladie. «Nous avions, dès les premiers cas, mis en œuvre un dispositif pour nous permettre d’avoir toutes les aptitudes nécessaires pour conduire le test et toutes les conditions de sécurité qui vont avec», a expliqué Pr Mboup, avisant que tout est à jour pour entamer les tests. «Maintenant, nous sommes prêts sur tous les plans ; sur le plan de la sécurité, de toutes les actions annexes, de la compétence et même de partenariat pour commencer à faire les tests ici à l’Iressef», a-til assuré, faisant savoir que la contribution de la structure ne va pas se limiter à faire des tests.

«Nous avons tout ce qui est nécessaire pour le diagnostic, mais également pour le suivi et la caractérisation du virus. Audelà du test, nous avons montré que nous avons un potentiel qu’on peut apporter au cours de la pandémie avec les différentes technologies que nous avons à notre disposition», a-t-il ainsi relevé.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here