PARTAGER
Oumar Gueye, maire de Sangalkame.

Omar Guèye veut que dans 8 mois, le Président Macky Sall vienne à Tambacounda, pour inaugurer le marché au poisson dont il a procédé à la pose de la première pierre le week-end dernier. Le ministre de la Pêche et de l’économie maritime a de­mandé le démarrage immédiat des travaux pour que le rendez-vous du mois d’août prochain ne soit pas raté pour l’inauguration de cette infrastructure. Pour cela, il exigé de l’entreprise, chargée d’exécuter les travaux, de tout faire pour que le délai fixé soit respecté. «Aucun retard ne sera toléré», a-t-il martelé avec autorité. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs, instruction a été donnée au chef de l’exécutif régional de prendre toutes les dispositions nécessaires pour suivre de très près les travaux. «J’exhorte M. le gouverneur de suivre l’évolution des travaux pour qu’en août 2018, le bijou soit inauguré par le Président Macky Sall.»
D’un coût global avoisinant les 200 millions de francs Cfa, l’ouvrage sera très moderne et respectera toutes les normes sanitaires et administratives, selon Oumar Guèye. Le marché sera composé, entre autres, d’un hangar, d’un hall de vente, d’une chambre isotherme, d’un laboratoire d’analyse sensorielle et de contrôle sanitaire, une salle de traitement et de conditionnement des produits. Il y est prévu, poursuit le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, un bloc administratif avec des bu­reaux, une salle polyvalente pour les réunions et autres séances de formation. Il y aura aussi une infirmerie et un bloc vestiaires-sanitaires, en plus d’une loge pour gardien. Cela montre combien le président tient à la santé des populations, explique le ministre.
Cette infrastructure, vante le ministre Oumar Guèye, va offrir aux acteurs de la pêche de la région et des régions limitrophes, un cadre adéquat pour la commercialisation des importantes quantités de produits halieutiques produites dans la région ou qui y transitent, surtout quand on sait que la région avait beaucoup de difficultés dans ce sens.
La région de Tambacounda, qui est une région carrefour, a des potentialités hydrographi­ques importantes, reconnait le ministre. Elle polarise d’intenses activités de commercialisation des produits halieutiques estimés à 4 348,37 tonnes pour une valeur de 2 milliards 265 mil­lions 648 mille 247 francs Cfa, informe Oumar Guèye. Dans les détails, il laisse entendre que la région comprend 48 sites ou villages de pêcheurs, plus de
1 216 pêcheurs, 266 mareyeurs et près de 377 femmes qui travaillent dans la filière artisanale des produits transformés et du micro-mareyage.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here