PARTAGER

Sur un total de 70 établissements touristiques classables, la région de Dakar compte seulement 5 établissements touristiques 5 étoiles, selon le classement fait par la Commission nationale d’agrément et de classement des établissements touristiques.

La direction de la Réglemen­tation du ministère du Tourisme et des transports aériens a partagé hier les résultats de la Commission nationale d’agrément et de classement des établissements touristiques. L’exercice a été effectué dans la période du 13 mai au 28 juin dernier dans les régions de Thiès et de Dakar. Ainsi, la région de Dakar dont les résultats ont été communiqués hier compte 5 établissements touristiques 5 étoiles, 4 établissements 4 étoiles, 15 établissements 3 étoiles, 20 établissements 2 étoiles et 15 établissements 1 étoile. «Ce sont des résultats issus d’un classement de réceptifs éligibles parce que tous les hôtels ne sont pas classables», a indiqué Ismaïla Dione, directeur de la Réglementation touristique au ministère du Tourisme et des transports aériens. Pour être classable, l’établissement touristique doit avoir au minimum 10 chambres et être en conformité avec la réglementation touristique, mais également être fonctionnel. Au total, 70 établissements ont été classés. Cependant, si on connaît le nombre des établissements classés 5 étoiles, leurs noms n’ont pas encore été communiqués lors de la rédaction de l’article, à l’exception de l’hôtel où la pose du panonceau a été faite hier.
Le classement permet à l’Etat d’avoir une idée de la catégorie d’étoiles au niveau du Sénégal, mais également de catégoriser l’offre d’hébergement. «Pour un client qui vient, il faut qu’il sache exactement le niveau de services qui l’attend dans un réceptif donné et on a constaté que c’était souvent de l’auto-classement au niveau du Sénégal», a dit M. Dione. Le partage de ces résultats a précédé la cérémonie de remise symbolique de cartes professionnelles de guide touristique, mais également de pose de panonceau de classement au niveau d’un hôtel de la place. Avec cette carte, explique le directeur de la Réglementation touristique et des transports aériens, les récipiendaires intègrent de manière officielle le métier de guidage touristique régi par le décret 2004-1098 du 4 août 2004. Cette carte va en outre permettre de polir l’image du Sénégal. Aussi, le classement des réceptifs hôteliers est un dispositif légal régi par le décret 2005-145 du 2 mars 2005, portant réglementation des établissements d’hébergement touristique. En plus de son caractère régulier, le classement est une des 53 actions de la feuille de route du ministère du Tourisme et des transports aériens. «Ces initiatives à résultats rapides visent à insuffler une nouvelle dynamique au secteur interdépendant du tourisme et du transport aérien, repositionner surtout l’offre touristique sénégalaise sur le marché mondial», a dit Alioune Sarr. Cette démarche de classement, de remise des cartes de guide, mais également de pose de panonceau répond à la volonté du gouvernement d’ériger le Sénégal au rang de leader régional multiservices et touristique. Selon le ministre, l’atteinte de l’objectif de faire du tourisme un moteur puissant de la croissance économique nationale passe inéluctablement par la modernisation de l’offre touristique et l’alignement de toutes les prestations de services aux standards internationaux.
Des candidats à cette profession sont venus de l’intérieur du pays pour recevoir leur permis qui a expiré pour la plupart d’entre eux depuis 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here