PARTAGER

La première phase du Train express régional (Ter) a été réceptionnée hier par le président de la République Macky Sall. L’exploitation commerciale ne sera possible qu’environ dans 6 mois.

Le président de la République a effectué hier le voyage inaugural du Train express régional (Ter), conformément à son engagement. Monté à bord en compagnie d’une forte délégation, Macky Sall a fait le trajet Diamniadio-Dakar, en passant par Rufisque et le site de maintenance de Colobane. Le public qui suivait les moments forts du trajet à travers des écrans géants installés à la gare ferroviaire de Dakar appréciait l’ouvrage par des ovations. Avant le sifflement du train à la gare, l’assistance a eu droit à une soirée riche en culture par différentes prestations d’artistes. Le leader de la Génération Consciente, Pape Diouf, qui a chanté le Ter, a apporté sa touche à la fête. A l’occasion de la réception de cette première phase du projet allant de Dakar à Diamniadio sur une distance de 36 km, aucune annonce n’a été faite sur le prix des tickets. Pour l’exploitation commerciale, elle ne se fera qu’environ dans 6 mois, le temps de terminer tous les travaux. Sur le coût du projet qui a soulevé des polémiques par-ci par-là, le chef de l’Etat a tenu à apporter des éclairages. Le Ter est financé, selon Macky Sall, à hauteur de 656 milliards de francs Cfa. La Banque africaine de développement (Bad) a donné 120 milliards de francs Cfa, la Banque islamique de développement (Bid) y a contribué en accordant 197 milliards de francs Cfa, la France, à travers l’Agence française de développement (Afd), le Trésor français, pour 196,5 milliards de francs Cfa, l’Etat du Sénégal pour des fonds de contrepartie pour 142,5 milliards de francs Cfa.
Après avoir apporté sa compassion aux familles impactées par le Ter au nombre de 14 mille 465 personnes physiques et morales, le chef de l’Etat a déclaré que l’Etat a déjà consacré un montant de 50 milliards de francs Cfa pour les dédommagements, une allocation de parcelles de terrain pour 2 500 impactées etc.
«Le Ter est conçu pour répondre à ce besoin, en assurant des liaisons rapides, ponctuelles et régulières, soit 7 minutes entre Dakar et Pikine, sa proche banlieue, 22 minutes entre Dakar et Diamniadio et moins de 45 minutes entre Dakar et l’Aéroport international Blaise Diagne. Avec une capacité de 115 mille passagers par jour et une vitesse de pointe de 160 km/h, le Ter sera articulé aussi à un système de bus rapides transits, reliant Dakar et Guédiawaye», a dit Macky Sall.
Pour cette première phase, 15 trains ont été acquis. 7 autres s’ajouteront dans la deuxième phase qui ira jusqu’à l’Aibd. Et chaque train dispose d’une capacité de 565 voyageurs pour 4 wagons avec des places pour les personnes à mobilité réduite. Il y aura aussi une ligne réservée au fret.
Pour la sécurité des riverains, il est également prévu 58 passerelles. D’après Macky Sall, «à terme, le Ter contribuera à décongestionner Dakar et environs, à réduire considérablement les embouteillages et la pollution due au trafic routier, à valoriser les zones traversées, à créer de nouvelles activités génératrices de revenus dans les haltes et les gares et à renforcer la vocation des pôles de développement comme Diamniadio, la Zone économique de Diass, le nouvel aéroport international Blaise Diagne». Pour Oumar Sow de la Cse, «ce projet n’a jamais eu d’équivalent dans ce pays. Nous avons produit un million de tonnes de concassé, plus de 80 mille m3 de béton pour le lot M2, 6 millions de m3 de terrassement environ, 180 km de rail, une trentaine de passerelles et 110 ouvrages hydrauliques. Il y a à peu près 5 000 à 6 000 employés dont 80% de Sénégalais sur le lot dont je fais partie».
Par ailleurs, le président de la République a annoncé que le 22 janvier, il procédera à la réception des axes autoroutiers Aibd-Mbour, Aibd-Thiès. Plusieurs autorités dont le maire de Dakar, Soham El Wardini, ont pris part à la cérémonie.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here