PARTAGER

Financer la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame risque de ne pas être un casse-tête. De nombreux donateurs dont des familles de grandes fortunes françaises ont promis hier de débloquer déjà plus de 750 millions d’euros.

Après la maîtrise totale de l’incendie, la question du financement de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris ne se pose pas. On apprend en effet qu’au moins 750 millions d’euros de promesses de dons ont été annoncés hier. Des dons très importants sont attendus des plus grandes fortunes de France, puisque deux d’entre elles en ont fait la promesse. Il s’agit de la famille Arnault du groupe de luxe Lvmh qui promet un don de 200 millions d’euros, et de la famille Pinault qui compte débloquer une enveloppe de 100 millions d’euros. Les Bettencourt ont annoncé quant à eux deux dons de 100 millions d’euros, à travers L’Oréal et leur fondation.
Patrick Pouyanné, Pdg du groupe Total, annonce sur son compte Twitter que son groupe allait faire un «don spécial» de 100 millions d’euros. Anne Hidalgo, la maire de Paris, annonce aussi une contribution à hauteur de 50 millions d’euros de la Ville. Elle propose d’organiser une grande conférence internationale des donateurs, d’autant que les messages de soutien à Paris ont afflué de partout à travers la planète.
La réhabilitation et la sauvegarde de ce patrimoine «inestimable» tiennent aussi à cœur l’Unesco puisque la structure onusienne dédiée à la science et à la culture s’est aussi dit prête à apporter son aide à la France.
Dans la même dynamique, on note que Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, compte décaisser 10 millions d’euros pour une aide d’urgence devant permettre à l’archevêché d’effectuer les premiers travaux de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. A cette promesse, il faut adjoindre une série d’autres qui tournent autour de 10 millions d’euros et allant d’Apple à la Banque centrale européenne, en passant par des milliers d’anonymes.

Macron veut une cathédrale rebâtie «d’ici cinq années»
Hier, dans une allocution télévisée Emmanuel Macron a décliné son souhait : voir la cathédrale Notre-Dame de Paris rebâtie d’ici 5 ans. Hier soir en s’adressant à ses compatriotes pendant quelques minutes, M. Macron a déclaré : «Nous sommes ce Peuple de bâtisseurs. Nous rebâtirons la cathédrale Notre-Dame, plus belle encore. Je veux que cela soit achevé d’ici cinq années, nous le pouvons.»
Après plusieurs heures d’intervention, les pompiers de Paris ont réussi à maîtriser l’incendie. «L’ensemble du feu est éteint. La phase est désormais à l’expertise», a déclaré dans la matinée d’hier le porte-parole des pompiers de Paris, Gabriel Plus. Ce dernier fait état même d’une propagation très rapide du «violent feu sur l’ensemble de la toiture» sur «1 000 mètres carrés environ».
Ces pompiers ont aussi reçu l’hommage du dirigeant français qui évoque des «risques les plus extrêmes» qu’ils ont pris pour venir à bout des flammes. «Ils avaient 20 ou 25 ans et venaient de tous les endroits de France, de tous les milieux. Ce que nous avons vu cette nuit c’est cette capacité de nous mobiliser et de nous unir pour vaincre», avait fini de constater le Président Macron.
La flèche de la cathédrale s’est effondrée lundi, après avoir été ravagée par les flammes. Par la suite les pompiers, après avoir durant de longues heures lutté contre le feu, sont parvenus à sauver la structure de la cathédrale, à la préserver dans sa globalité.
D’origine inconnue, d’après les pompiers, l’incendie de lundi s’est déclaré au premier jour de la Semaine sainte. L’enquête sur le sinistre qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire (Dprj). Cette enquête est ouverte du chef de «destruction involontaire par incendie», avait annoncé le Parquet de Paris.
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here