PARTAGER

On l’a appris la semaine dernière. Le Zamalek a décidé de se séparer de son entraîneur Micho Sredojevic, arrivé seulement cet été à la tête du club. Son remplaçant, Patrice Carteron, sera le 21ème en 5 ans.

Patrice Carteron arrive au Zamalek. Le club égyptien annonce officiellement mardi la nomination du technicien français au poste d’entraîneur, en remplacement du Serbe Micho Sredojevic, remercié suite aux défaites face à Enppi, puis au Tp Mazembe.
A 49 ans, l’ancien coach de Dijon va devenir le troisième entraîneur étranger à s’installer sur le banc des Chevaliers Blancs après avoir occupé celui de leurs grands rivaux d’Al-Ahly.
Mais il faut dire que le métier d’entraîneur est un poste à risque partout. Encore plus au Zamalek. En 5 ans, le club va ainsi connaître son 21ème entraîneur avec le Français Patrice Carteron.
Quelques mois plus tôt avant l’arrivée du technicien français, les Chevaliers Blancs se sont séparés du Suisse Christian Gross, trois mois seulement après son arrivée. Lui qui a décroché une Coupe continentale au club (Coupe de la Caf 2019). Un titre continental après 19 ans d’attente.
C’est dire qu’avec Mortada Mansour, le président du Zamalek, la patience n’est souvent pas de mise. Entre ses envolées lyriques sur les médias et ses coups de gueule (très souvent non justifiés) contre la Caf ou les clubs rivaux, l’homme dégaine très vite.
En 5 ans (arrivé en mars 2014) à la tête du club, Mansour a fait vraiment fort. A une période où sa gestion du club est fortement décriée. Des joueurs menacent de claquer la porte pour cause de salaires impayés depuis 4 mois. Le Tunisien Hamdi Nagguez est déjà parti. Patrice Carteron qui devient le deuxième entraîneur français de l’histoire du club, après le regretté Henri Michel en 2007, sait déjà à quoi s’attendre. Objectif assigné ? Ajouter une sixième Ligue des champions au palmarès du Zamalek. Une épreuve que l’intéressé avait remportée à la tête du Tp Mazembe en 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here