PARTAGER

«La Fifa n’ayant pas donné de suite aux différentes demandes de levée de suspension du processus électoral, la Fif considère ce silence de la Fifa comme un rejet de sa demande, et se trouve contrainte de saisir le Tribunal arbitral des sports (Tas) afin de solliciter de cette juridiction l’annulation pure et simple de la décision de suspension», annonçait le Comité exécutif (Comex) de la Fif sortant dans un communiqué.
Deux semaines après cette annonce, l’on constate qu’elle n’a mené aucune action en ce sens, la preuve, le Tribunal arbitral des sports a publié jeudi les affaires qu’il examinera.
Les audiences sont prévues par vidéo-conférence du 8 janvier au 18 mars 2021. Le Tas n’a pas fait cas du recours de la Fif contre la décision de la Fifa de la mettre sous tutelle, en créant un Comité de normalisation.
L’on relève sur le site du Tas l’affaire «Cas 2020/A/7221 Cd Feirense v. Aly Ahmed Aly Mohamed & Larissa Fc», dont l’audience s’ouvre ce vendredi (hier) à la dernière affaire «Cas 2020/A/7359 Football Club Noah v. Football Club Kairat», le 18 mars prochain.
Alors pourquoi tant de bruit de la part du Comité exécutif et pourtant tout semble indiqué qu’il n’a pas tenté d’actions judiciaires contre la Fifa.
«La Fifa s’installe dans quelques heures. La semaine prochaine, elle vient avec les moyens opérationnels pour la gouvernance de la Fif. La normalisation est déjà là. Dès le premier jour que la décision est prise, les comptes de la Fif ne peuvent plus être mouvementés», a révélé le ministre des Sports, Claude Danho Paulin, jeudi.
Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here