PARTAGER

Les chercheurs d’emploi peuvent pousser un ouf de soulagement. «Un plan triennal de recrutement (2018-2020) a été adopté pour 5415 postes à pourvoir dans la Fonction publique. (…) Le nombre dépend des retraites et autres départs définitifs», a annoncé vendredi Mariama Sarr, ministre de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public. Elle voulait ainsi rassurer les députés qui, lors du vote du budget de son ministère, sont revenus largement sur la création des emplois. Lors de sa campagne électorale de 2012, le Président Sall avait annoncé la création de 500 mille emplois durant son quinquennat devenu ensuite septennat. En réponse à cette interpellation, le ministre du Budget suggère la mise en place d’une étude approfondie. Toutefois, Birima Mangara a déclaré que de 2012 à 2017, il a été créé 301 343 emplois, selon les statistiques des inspections régionales du travail. «En plus, chaque année 10 mille agents sont intégrés dans la Fonction publique, conformément aux volontés du président de la République», précise M. Mangara, qui rappelle les quotas de recrutement validés depuis 2012. «Pour la période 2014-2015, un nombre de 7346 agents ont été intégrés dans la Fonction publique, comprenant des profils techniques et interministériels», insiste-t-il.
Par ailleurs, les parlementaires ont aussi évoqué les disparités dans la rémunération des agents de l’Etat. Sur cette question, elle a affirmé que des ateliers de partage sur la problématique ont été organisés en fin août, puis en fin septembre entre le gouvernement et les représentants des syndicats, des amicales et autres associations d’agents de l’Etat. «Une démarche inclusive est adoptée pour une gestion équitable sur le plan de la rémunération, tel que recommandé par le chef de l’Etat. Le rapport final élaboré dans ce sens a été transmis au Premier ministre pour validation en accord avec tous les partenaires», précise-t-elle.
De plus 2, 734 milliards F Cfa, le budget du ministère de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public est passé à plus de 3,358 milliards F Cfa.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here