PARTAGER

Une banale erreur. C’est ainsi que le ministère de la Culture justifie le non-recrutement des sortants de la 36e promotion des animateurs culturels de l’Ecole nationale des arts. Au lendemain de leur point de presse au siège de Frapp/ France Dégage, le ministère a répondu aux préoccupations de ces derniers. «Concernant le recrutement de l’année 2018 de la 36ème promotion, le ministre de la Culture de l’époque, après avoir pris connaissance du quota des postes techniques, avait exprimé son accord pour s’attacher les services des sortants de ladite promotion. la publication de la liste des agents effectivement retenus pour le compte du département a permis de constater qu’en lieu et place de la 36ème promotion, ce sont les sortants de la 37ème promotion qui ont été malheureusement retenus», se justifient les services de Abdoulaye Diop. «Le recrutement d’agents dans la Fonction publique, au regard des attributions des différents départements, est du ressort exclusif du ministère de la Fonction publique et du renouveau du Service public», précise le ministère qui explique que chaque année, une notification portant sur la disponibilité des postes budgétaires autorisés est faite aux départements qui désirent s’attacher les services de nouveaux agents. «Cette disposition prévue par l’article 4 du décret n°95-936 du 10 octobre 1995 portant création, organisation et fonctionnement de l’Ecole nationale des Arts, est notifiée à tous les candidats aux concours d’entrée à travers une fiche d’information. Au demeurant, dans le sillage de l’audience qui leur a été accordée, le ministère de la Culture et de la communication réitère ses bonnes dispositions à maintenir, dans une ambiance sereine et responsable, le dialogue et la concertation porteurs de solutions à toutes les questions relatives à l’épineux problème de l’emploi des jeunes», soulignent les services de Abdoulaye Diop.

Une volonté de ne pas porter seul la responsabilité «de la forfaiture clientéliste»
Devant les explications du ministère, les jeunes diplômés n’ont pas tardé à réagir. Dans une sortie, ils notent que les «aveux» du ministère dénotent une volonté de ce dernier de ne pas porter seul la responsabilité «de la forfaiture clientéliste ayant consisté au recrutement de la 37e promotion». Tout en réclamant le recrutement des 4 promotions en attente, les animateurs culturels et Frapp/France Dégage demandent également au ministre de mettre fin à cette «culture du clientélisme».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here