PARTAGER

Dans le cadre d’une visite de deux jours dans la région de Ziguinchor, Mame Mbaye Niang s’est d’abord rendu à la cour royale pour un entretien avec le roi d’Oussouye, avant de faire le tour des réceptifs hôteliers du Cap Skirring et de la case à impluvium d’Enampore. Le tout, ponctué par une rencontre avec les acteurs et professionnels du secteur touristique pour échanger sur les préoccupations et les solutions à apporter. En ce qui concerne les préoccupations, hôteliers, guides touristiques, gérants de campement et autres acteurs du secteur ont à nouveau exposé leurs doléances, tout en pointant du doigt les maux qui gangrènent encore et toujours leur secteur. A savoir le manque de suivi des décisions étatiques, la cherté des vols d’avion, la réouverture des hôtels, le financement du secteur, l’accompagnement des guides touristiques, les taxes aéroportuaires entre autres, la cuve à kérosène, etc. Des acteurs et professionnels qui n’arrivent toujours pas à comprendre que malgré cette nouvelle donne marquée par une paix notée un peu partout au niveau de la partie sud du pays, la destination Casamance ne soit pas encore attractive. «J’ai entendu vos préoccupations, surtout en ce qui concerne les hôtels fermés. Le travail sera fait. Nous jugerons de la façon la plus équitable. Tous les dossiers seront suivis avec détermination et abnégation et avec toute la volonté requise», a d’abord laissé entendre le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, pour qui l’offre touristique nationale va être diversifiée ; une diversification territoriale et culturelle qui sera soutenue par la promotion du tourisme écologique et d’autres types touristiques autre que balnéaire. En outre, il a indiqué devant les acteurs que des investissements sont en cours avec le Club Med qui va doubler ses capacités de 400 à 450 autres lits. Et Mame Mbaye Niang d’exhorter les jeunes investisseurs sénégalais à faire de même et à développer leurs activités. Et c’est dans cette optique que la redéfinition du cadre légal du secteur touristique sera, dit-il, érigée en priorité en vue de booster l’offre touristique nationale avec la mise en place de normes et de décrets d’application qui protègent les touristes et les acteurs de tous bords. «Redéfinir le cadre légal dans ce secteur est devenu une priorité. Nous évoluons dans un monde où il y a des standards et des normes et le tourisme est devenu un vrai business avec ses exigences, des clients devenus de plus en plus exigeants. Il faudra donc avoir une règlementation avec des décrets d’application qui garantissent des droits aux touristes et aux investisseurs», a-t-il soutenu. Avant d’ajouter que les préoccupations des acteurs seront traitées en urgence et avec beaucoup de détermination.
Le ministre du Tourisme a bouclé sa tournée à Ziguinchor mardi dernier par la visite de quelques réceptifs hôteliers et de sites touristiques.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here