PARTAGER

Depuis un certain temps, le nombre de cas de coronavirus déclarés positifs n’est plus important. Une situation, selon le médecin chef de région, qui s’explique par le fait que le nombre de tests réalisés ne permet pas de montrer le reflet de la réalité. Ainsi, Dr Mamadou Dieng explique : «Dans la région, chaque jour on a un ou deux cas pour ce qui a été détecté juste pour vous dire qu’il y a des cas qui n’ont pas été détectés. Actuellement, il y a des patients suspects qui refusent le test et des cas contacts éligibles au test qui refusent de le faire.» Aussi, le médecin-chef de région a fait savoir que d’autres refusent d’assumer les résultats de leurs tests avant d’ajouter qu’ils ne peuvent pas les obliger.
Mais, poursuit-il : «Nous sommes en train de surveiller indirectement la survenue des cas graves qu’on est en train de prendre en charge dans nos centres de traitement.» Aujour­d’hui, fait-il remarquer, le défi est de détecter précocement les cas et intensifier la communication pour amener les populations à accepter le test. En ce sens, Dr Dieng a tenu à préciser que le comité d’organisation du grand Magal de Touba s’est engagé à renforcer la communication à leurs côtés pour améliorer la détection des cas suspects au coronavirus.
Toutefois, le bulletin d’information de la région médicale de ce jeudi (hier) n’a annoncé aucun cas positif au coronavirus au niveau des départements de Diourbel, Bambey et Mbacké. Le même document déclare 1 guéri au centre de traitement de l’hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba et zéro décès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here