PARTAGER

La décision prise par le président de la République, Son Excellence Monsieur Macky Sall, de réduire les dépenses liées au téléphone est effective. Les cadres de l’Administration devront désormais souscrire personnellement à un abonnement auprès d’un opérateur et une compensation sera ajoutée à leur salaire. Ce qui fait de cette mesure une vraie révolution, c’est que «tout le monde est concerné» : les ministres, les conseillers, les directeurs, les fonctionnaires et même le chef de l’Etat en personne. Seuls les ministères des Forces armées et de l’Intérieur ne seront pas frappés comme les autres secteurs par cette décision. Il ne faut pas voir dans ces restrictions un ciblage de personnes ou d’institutions. Le chef de l’Etat veut tout simplement que tout le monde fasse des efforts dans la vaste entreprise de rationalisation des dépenses publiques qu’il a toujours eue comme ligne de conduite.
C’est un truisme de dire que le téléphone grève drastiquement le budget de l’Etat. L’on se rappelle la période où les ministres et autres personnalités disposaient des lignes téléphoniques illimitées ; ce qui avait eu comme conséquence des factures exorbitantes difficiles à honorer.
Nous devons donc tous exprimer notre satisfaction face à ce grand pas franchi dans la prise en charge plus efficace d’une demande sociale forte : la réduction du train de vie de l’Etat. Concernant les communications téléphoniques, le Président Macky Sall est passé à l’acte concrètement en signant trois décrets salutaires pour les finances publiques de notre pays : le décret 2019-1310 du 14 août 2019, fixant une allocation mensuelle forfaitaire pour charges de téléphonie mobile à certains agents de l’Etat, le décret 2019-1311 du 14 août 2019, fixant le volume et les modalités de répartition de l’enveloppe financière accordée au ministère des Forces armées pour la prise en charge des dépenses de télécommunications et le décret 2019-1312 du 14 août, fixant le volume et les modalités de répartition de l’enveloppe financière accordée au ministère de l’Intérieur pour la prise en charge des dépenses de télécommunications.
La décision de rationaliser le téléphone est une mesure à la fois courageuse, efficace, réfléchie et porteuse de dividendes pour notre pays. Il est heureux de noter que ce n’est que le début, car le téléphone fixe, internet, l’eau, l’électricité, les véhicules et le carburant seront concernés par la rationalisation pour permettre à l’Etat d’orienter les ressources ainsi économisées dans d’autres secteurs prioritaires pour plus d’inclusion et d’équité. C’est un pas de plus dans la volonté du Président Macky Sall d’un Sénégal pour tous. Aussi avait-il dit alerté dans son adresse à la Nation du 31 décembre 2016 que «des zones entières de notre pays, comme oubliées depuis des années du processus de développement, restent dépourvues du minimum de services publics». Ce sont ces inégalités-là qu’il faut corriger, avec des mesures draconiennes plus efficaces et plus efficientes. Des dépenses plus raisonnables et plus pertinentes peuvent nous porter vers un Sénégal plus solidaire et plus juste.
Mamadou
Moustapha FALL
Conseiller technique au Fonds d’Appui à l’investissement des Sénégalais de l’Extérieur (Faise),
Coordonnateur de la Cellule républicaine d’Information et de Communication (Cric),
moustaphaby2000@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here