PARTAGER

Le Forum de Saint-Louis a été lancé le week-end dernier dans la Vieille ville avec la participation de plusieurs hautes personnalités et experts venus du monde entier. Pendant trois jours, les participants ont échangé sur les problèmes de la Vieille ville et de l’Afrique en vue d’envisager l’avenir sous de meilleurs auspices.

Lancement en grande pompe

Saint-Louis a vécu des mo­ments intenses de culture avec le lancement en grande pompe de ce premier forum. Acteurs culturels, Asc, et autres composantes de la population se sont mobilisés comme un seul homme tout le long du quai Henry Jay pour faire revivre aux hôtes, venus des quatre coins du monde, une belle après-midi culturelle. En présence du maire de la Ville, Amadou Mansour Faye, du président du forum, Amadou Diaw, des ambassadeurs de France, de Grande Bretagne et de Corée, de Gérard Senac et de plusieurs autres hautes personnalités, les différentes facettes de l’histoire de la ville ont été montrées. Une procession de plus d’une heure, sous forme de «Takussanou Ndar» avec des jeunes habillés en tenue traditionnelle, a parcouru presque toute l’île de Saint-Louis sur la berge du grand bras du fleuve de l’Ifan à la pointe sud. Une façon aussi de présenter la richesse culturelle mais aussi la ville elle-même aux nombreux invités.  Cette ouverture grandiose, qui a mobilisé près d’un millier de personnes, a servi de lancement à cet évènement qui, pour une première, a réussi le pari de la mobilisation.

Une belle opportunité pour la ville, selon les autorités
La première édition du Forum de Saint-Louis est une belle opportunité pour la ville tricentenaire. C’est l’avis de plusieurs autorités locales qui se sont prononcées lors de l’ouverture. Le maire de Saint-Louis, Amadou Mansour Faye, qui a assisté au lancement du forum aux côtés de plusieurs autres personnalités dont le gouverneur de la région et les ambassadeurs de France, de grande Bretagne et de la Corée, s’est félicité de la tenue de ce forum dans sa ville. Pour lui, un forum de cette nature est une première à Saint-Louis car c’est un produit pensé, conçu et mis en œuvre par des Saint-louisiens, pour les Saint-louisiens. Il a souhaité que cette initiative, qui ne profite pas à son initiateur mais aux Saint-louisiens, soit un label qui permette à la ville de se positionner comme l’une des plus grandes villes du Sénégal. D’ailleurs, fait-il remarquer, les retombées commencent à se faire sentir dans les hôtels de la ville qui ont fait le plein avant même le démarrage des activités.
Le président du forum, Amadou Diaw, qui s’expliquait sur les raison de l’organisation de ce premier forum, a de son côté souligné qu’il a été rendu possible grâce à l’intervention et la participation de plusieurs de ses amis venus des quatre coins du monde et avec qui il partage les mêmes valeurs et les mêmes convictions. Pour lui, Saint-Louis, où les peuples et les cultures ont toujours cohabité, appartient au monde pour son histoire et son vécu. Pour lui, cette ville, où ont été formés beaucoup de chefs d’Etat et de hautes personnalités, est aujourd’hui interpellée par ce qui se passe dans le monde. C’est pourquoi, expli­que-t-il, des personnalités que les Saint-louisiens n’ont pas l’habitude d’entendre ont été invitées pour être entendues par les Saint-louisiens, aux côtés d’autres qui sont également des experts dans leur domaine mais qui n’ont pas l’habitude aussi de se faire entendre alors qu’ils sont des leaders dans leur domaine d’activités.  En somme, fait-t-il savoir, au moment où commencent à se dessiner les contours d’un monde nouveau dans lequel l’exclusion sociale persiste, le Forum de Saint-Louis se veut être une communauté d’individus mobilisés autour d’une plateforme destinée à accueillir entre autres, hommes, femmes, écrivains, poètes, designers, en­tre­preneurs, hommes d’Etat et sociologues.
De son côté, le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang, a souligné que ce forum est un lieu et un temps pour débattre des préoccupations de la ville et un rendez-vous du donner et du recevoir. Il s’est félicité de la transversalité des thèmes qui y sont discutés, notamment la fusion entre l’économie et la culture, avant d’assurer les organisateurs du soutien des autorités locales et de l’Etat à travers le ministère de la cCulture. Il a fait savoir que ce forum sera inscrit en bonne place dans l’agenda culturel de notre pays.

Des retombées en vue sur plan économique et socioculturel
Pendant trois jours, la vieille ville a accueilli des experts venus du monde entier qui ont développé plusieurs thèmes de réflexion axés sur les opportunités d’affaires pour Saint-Louis, mais également sur le développement du continent africain en général. Les conclusions issues de ces échanges seront sans nul doute des retombées certaines pour la ville de Saint-Louis qui pourra ainsi disposer de documents référentiels lui permettant d’impulser son développement.
Sur le plan culturel, les retombées sont immédiates car les plus belles facettes de la culture saint-louisienne ont été exhibées à l’ouverture permettant ainsi aux invités de faire des découvertes, mais aussi aux promoteurs culturels de montrer à la face du monde, les potentialités culturelles de la vieille ville qui pourrait être pour beaucoup une destination touristique attrayante. Il s’y ajoute que sur le plan économique, les hôtels se sont déjà frotté les mains avec la présence massive de participants au forum et d’invités venus pour la plupart de l’extérieur du pays. Par ailleurs, le forum a été l’occasion de vendre la destination Sénégal car les participants ont découvert les nombreuses potentialités qu’offre la ville aux touristes. En plus de ces retombées, la ville de Saint-Louis va certainement profiter des con­clusions du forum qui a permis de nombreux échanges sur de sujets aussi divers que la santé, la responsabilité sociétale, les finances avec la participation d’experts venus de par­tout  parmi lesquels Inge Her­bert, directrice de l’Afrique de l’Ouest pour la fondation Fre­derich Naumann, Agathe Derycke, styliste designer, le photographe, Omar Vitor Diop, Felwine Sarr, Professeur d’université, le choriste, Ablaye Cissoko, Gilles Acogny ou encore Didier Acouetey. Toutes des personnalités reconnues pour avoir excellé dans leur domaine  et qui sont porteurs d’idées novatrices pour un développement de l’Afri­que en général.
cndiongue@lequotidien.sn    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here