PARTAGER

Président du mouvement Risk innovation social entrepreneurship (Rise), Badou Kane, a passé en revue des secteurs-clés en ce lendemain de la formation du nouveau gouvernement. Il espère une réforme approfondie des pouvoirs législatif, judiciaire et le secteur de la santé. En effet, il soutient que «le législatif doit par déontologie incarner (…) la gouvernance du Peuple, l’assemblée populaire est la seule option d’une pacification sociale, pouvant nous conférer ce commun vouloir de vivre ensemble… » Ancien candidat déclaré à la présidentielle 2019, il suggère aux autorités compétentes de «(re) convoquer des assises nationales sur la réforme des pouvoirs judiciaire et législatif, qui aideront à dresser un meilleur profil de juge et député pour un exercice plus efficient de ces deux pouvoirs indispensables dans l’architecture organisationnelle d’une Nation. Prohiber les pratiques de copinage dans les processus de procuration, créer un environnement sain (…)». Afin de «bannir la médiocrité et la complaisance dans la désignation de responsables aux emplois…». Il estime que «la santé, un secteur vital de notre société, doit être un chantier majeur, tel un domaine sensiblement maitrisable et perfectible». Il propose alors le renforcement de la coopération avec des nations en pointe dans le secteur de santé, notamment Cuba, la Russie, l’Inde en renforçant le partenariat dans le cadre de formation, d’assistance et d’une politique de relèvement des plateaux médicaux.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here