PARTAGER
Racine Sy, président du patronat du tourisme.

A travers des tables rondes, des représentants d’organisations des travailleurs, de celles du patronat et l’Etat échangent depuis hier et pour deux jours sur les voies et moyens de réformer le système de retraite pour augmenter les pensions des retraités. D’ores et déjà, il est envisagé une réforme dite paramétrique qui aura comme objectifs principaux d’assurer la viabilité financière et de revaloriser une pension au niveau du Fonds national de retraite (Fnr).
A cette réforme paramétrique s’ajoutera une réforme institutionnelle qui visera l’autonomisation progressive du Fnr et la mise en place d’une retraite complémentaire ainsi que d’un nouveau processus de suivi et de pilotage du système de retraites. «A terme, nous sortirons le Fnr du Trésor public pour en faire un fonds de pension et travailler vers une convergence pour avoir une seule caisse de retraite. Je demande au gouvernement de mener les concertations appropriées pour que ces réformes soient effectives au plus tard avant la fin 2018», a soutenu le président de la République.
Pour renforcer les capacités de l’Ipres, le chef de l’Etat a demandé au gouvernement, depuis le 1er janvier 2017, d’exonérer l’Ipres de l’impôt sur les sociétés, de l’impôt sur les revenus, de la contribution des propriétés foncières bâties et non bâties, de la surtaxe sur les terrains non bâtis ou insuffisamment bâtis ou de la patente. Pour cette année, le montant de cette exonération a été évalué à 8 milliards 123 millions de francs Cfa reversés à l’Ipres pour renforcer ses capacités auprès des retraités présents et futurs.
Dans le cadre de l’extension de la retraite et de la maladie au secteur informel, le Président Sall invite d’abord à lever l’idée tenace selon laquelle les travailleurs de l’informel sont trop pauvres pour cotiser à une pension de retraite. A ce titre, il a ordonné hier le gouvernement de déployer des mécanismes innovants pour rendre opérationnels des régimes simplifiés et adaptés aux spécificités du secteur informel.
«Si nous voulons une retraite descente pour tous, il nous faut aller jusqu’au bout des réformes systémiques et paramétriques des pensions», dira Racine Sy, Pca de l’Ipres.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here