PARTAGER

L’Armée est parvenue à maîtriser la situation hier au village de Thor où les populations se sont violemment opposées à la mise en quarantaine d’une vingtaine de cas suspects du Covid-19 à haut risque. Ces habitants disent en avoir ras-le-bol de voir leur localité être considérée comme «l’épicentre du Covid-19» dans le département de Thiès depuis qu’une commerçante de Diender a été testée positive au coronavirus.

Au moment où la ville de Thiès décèle son 2e cas communautaire, à Thor, un village de Diender, les populations ont vécu un mercredi noir. En effet, ces populations se sont farouchement opposées à la mise en quarantaine d’une vingtaine de cas suspects du Covid-19 à haut risque. Les populations, qui disent en avoir «marre» que leur village soit considéré comme «l’épicentre du Covid-19» dans le département de Thiès depuis qu’une commerçante de Diender a été testée positive au Covid-19, ont extériorisé leur désespoir, réclamant la fin de la quarantaine de plusieurs familles de la localité.
Pendant des heures, les contestataires ont réussi à perturber le travail des médecins venus extraire les cas suspects. Armées de pierres, les jeunes du village ont affronté les éléments l’Armée déployés sur le terrain par les autorités médicales pour surveiller les opérations. Mais finalement les militaires ont pu maîtriser les contestataires.
A rappeler que le District de Pout dans le village de Thor à Diender est plus touché par le Covid-19 dans la région de Thiès avec plus d’une soixantaine de cas positifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here